L1 : Une taxe sur les transferts, l’idée qui va faire hurler

L1 : Une taxe sur les transferts, l’idée qui va faire hurler

Au mois d’octobre dernier, une proposition de loi a été déposée au Sénat afin de taxer les transferts des clubs professionnels en France.

Très concrètement, cette proposition de loi vise à instaurer une taxe sur les transferts des sportifs professionnels. Sur chaque transfert, 1 à 3 % (à définir) serait reversé au sport amateur. Une proposition qui ne manquera pas de faire hurler les clubs professionnels, déjà pris à la gorge financièrement en raison de la pandémie de Covid-19 et de la crise sans précédent des droits télévisuels. Interrogé par Foot Mercato, le Sénateur Jean-François Longeot a développé son idée politique à ce sujet.

« On s'aperçoit quand même que, dans les clubs amateurs, que ce soit dans les grandes villes ou les campagnes, on a beaucoup de mal à encadrer les jeunes, à leur proposer des activités, les budgets sont très serrés. Je suis parti d'un constat très simple : les montants des transferts sont énormes, ce que je ne remets pas en cause, car c'est une question de gestion des clubs. Je me dis que si on prenait un pourcentage - de 1 à 3%, c'est à définir - sur le montant des transferts et que cette somme était versée au Centre National du Développement du Sport (CNDS), ça permettrait de répartir un peu mieux les revenus » explique-t-il avant de poursuivre.

« Dans le monde associatif, c'est compliqué de trouver des bénévoles, des encadrants et, pourtant, ces associations sont fondamentales pour l'apprentissage du vivre ensemble dès le plus jeune âge. Sans parler de son transfert au Paris SG et de son montant, Neymar, un jour, a débuté dans un petit club. Pareil pour tous nos champions, qui ont souvent commencé dans de petits clubs, à la campagne ou ailleurs. Ce serait un juste retour d'avoir un pourcentage de transferts reversé aux clubs amateurs ». Une idée qui ne manquera pas de faire réagir les clubs professionnels, lesquels paient déjà énormément d’impôts et qui s’opposeront sans doute à une telle mesure qui ne ferait qu’augmenter leurs charges.