L1 : Un vote démocratique pour établir le classement final ?

L1 : Un vote démocratique pour établir le classement final ?

Photo Icon Sport

La majorité des clubs de Ligue 1 souhaite reprendre le championnat mais en cas d’interruption définitive, personne n’est d’accord sur la manière de calculer le classement final.

L’enjeu est bien évidemment colossal, que ce soit pour l’attribution des places européennes ou pour les descentes en Ligue 2. C’est ainsi que tout cela pourrait se régler de manière démocratique. En effet, dans une contribution transmise à la Ligue de Football Professionnel, le président de Guingamp Bertrand Desplat a proposé une méthodologie afin d’établir le classement final dans le scénario catastrophe où la saison n’irait pas à son terme. Concrètement, le gendre de Noël Le Graët souhaite que les différentes options de classement soient soumises à un vote de l’assemblée générale de la Ligue. Dans sa proposition, il y aurait trois tours de vote.

Un premier tour pour lequel les votants aurait le choix entre toutes les options proposées, un deuxième avec celles ayant obtenu au moins 10 % des votes au premier tour puis un dernier vote à la majorité absolue entre les deux options ayant obtenu le plus de suffrages, rapporte L’Equipe. Le quotidien précise qu’en assemblée générale de la LFP, la Ligue 1 possède 55 voix, la Ligue 2 35 voix, les familles (joueurs, entraîneurs, arbitres) 10 voix et la FFF une voix, soit un total de 101 voix. A ce jour, il existerait trois options possibles de vote : le classement pris en compte au soir de la 27e journée, celui au soir de la 28e journée malgré le report du match entre le Paris Saint-Germain et Strasbourg et le classement calculé au quotient (nombre total de points divisés par le nombre de matchs joués). Dans les trois options, le quatuor de tête est le même : PSG, OM, Rennes et Lille. Mais tout change d’une option à l’autre concernant les clubs qualifiés en Ligue Europa. Par exemple, l’OL ne serait reversé en Europa League que si c’est le classement arrêté au soir de la 27e journée qui était privilégié. Au final, le Gouvernement pourrait mettre tout le monde d'accord via un texte de loi qui pourrait éviter ensuite l'ensemble des recours sur les classements.