L1 : Mediapart raconte de la « merde », Pierre Ménès se lâche

L1 : Mediapart raconte de la « merde », Pierre Ménès se lâche

Photo Icon Sport

La semaine dernière, Mediapart écrivait un article très alarmant sur la situation financière du football français, au bord de la faillite selon le journal en ligne.

Il était notamment écrit que des clubs comme Bordeaux, Saint-Etienne, Marseille et Lille étaient dans une situation alarmante. Depuis une semaine, cet article a énormément fait réagir plusieurs économistes comme par exemple Pierre Rondeau, qui expliquait sur l’antenne de RMC que Mediapart était bien trop alarmiste et que la situation des clubs de Ligue 1 n’était pas aussi dramatique que cela. Dans sa pastille vidéo « Pierrot Face Cam », Pierre Ménès a également réagi aux prévisions très pessimistes de Mediapart. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le journaliste de Canal + s’est lâché !

« Pour en avoir vécu l'amère expérience à titre personnel, je me méfie beaucoup des informations de Mediapart. Car il faut bien dire les choses comme elles le sont, ça leur arrive quand même d’écrire de la grosse merde. Cela a été le cas me concernant, car dans un papier très bien tourné pour que je ne puisse pas les attaquer en diffamation, ils ont dit que j’étais influenceur pour le PSG. Je pense que quand tu as 2,5 millions de gens qui te suivent pour parler de foot, tu es un peu influenceur pour tout le monde mais c’est un autre débat. Donc je me méfie de ce que dit Mediapart » a indiqué Pierre Ménès, avant de poursuivre sa tirade anti-Mediapart.

« Je note que la Ligue a immédiatement porté plainte. La crise décrite par Mediapart, ce n’est pas les infos que j’ai, au niveau des clubs. Alors évidemment, je ne connais pas intimement la situation financière de tous les clubs. Mais les clubs dont je suis proche n’ont pas l’air d’avoir autant de problèmes. Bien évidemment, on parle à l’instant T avec un championnat qui reprendrait normalement aux dates prévues et peut-être pas à huis clos. Il est évident que si les stades sont à huis clos jusqu’en janvier, ce sera un manque à gagner énorme pour les clubs ». Des déclarations très cash de la part du journaliste de Canal, qui ne manqueront pas de faire réagir à l’heure où le flou règne sur la réelle santé financière de certains clubs français. Il faut dire que la saison, sur le plan financier, n'est pas bouclé, et que l'impact de cette crise est encore particulièrement difficile à cerner.