L1 : Les vautours tournent autour de la France, Wenger tremble

L1 : Les vautours tournent autour de la France, Wenger tremble

Photo Icon Sport

Pour Arsène Wenger, le football français doit terriblement se méfier des investisseurs qui tournent autour des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. 

Cette semaine, le TFC a annoncé être entré dans des négociations pour un rachat du club relégué en Ligue 2 par RedBird Capital Partner, une société américaine d’investissement. Et ce n’est pas le seul consortium étranger à tourner autour de nos clubs de L1 et L2. Pour Arsène Wenger, il y a quand même de quoi s’interroger sur cet intérêt et surtout s’en inquiéter. Car pour l’ancien manager d’Arsenal, il est évident que ces investisseurs n’ont qu’un but, gagner de l’argent, le football n’étant qu’un moyen pour y parvenir d’une manière ou d’autre. Pas de quoi emballer l’Alsacien.

Répondant sur BeInSports, Arsène Wenger a été direct sur ce sujet. « Les clubs français tombent petit à petit aux mains de gens qui ne sont pas des vrais constructeurs de l'avenir des clubs, mais plutôt des investisseurs qui cherchent à gagner très vite de l'argent avec les clubs. On peut voir aujourd'hui en France qu'il y a beaucoup de problèmes à ce niveau-là. Les supporters sentent que le but premier n'est pas de construire une grande équipe mais de réaliser une plus-value financière. Il faudrait peut-être créer une commission d'éthique d'achat des clubs pour voir quelles sont les vraies intentions des gens qui achètent nos clubs. On ne peut pas dilapider la culture footballistique d'un pays juste pour des questions financières », a prévenu celui qui a rejoint la FIFA.