L1 : La prophétie d’Houllier sur le football français

L1 : La prophétie d’Houllier sur le football français

Photo Icon Sport

Conseiller du président Jean-Michel Aulas à l’Olympique Lyonnais, l’un des clubs formateurs les plus efficaces d’Europe, Gérard Houllier possède de nombreuses autres casquettes.

Parmi elles, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France est également directeur mondial de la branche football de la marque Red Bull, qui vient régulièrement en France pour piquer les joueurs les plus prometteurs, et alimenter ainsi les clubs de Salzbourg et Leipzig. Autant dire que, si son rôle est parfois trouble, il connait le monde de la formation sur le bout des doigts. Et malgré l’essoufflement parfois constaté et les difficultés pour les jeunes joueurs français à se faire un chemin, la qualité des centres de formation, et leur impressionnant réservoir, vont permettre à la Ligue 1 de se sortir de la crise économique avec une certaine réussite. C'est la théorie de l'ancien coach du PSG et de Liverpool.

« Le football français sera celui qui se rétablira peut-être le mieux grâce à la formation des jeunes, grâce à leur qualité et à leurs jeunes talents. Les Japonais ont l’habitude de dire : 'La crise c’est une opportunité'. L’argent, il n’y en a plus, ou très peu. Il y a des recettes qui ne sont pas arrivées, les clubs vont être un peu plus démunis, et ils vont se tourner vers les centres de formation, qu’ils utilisent parfois un peu trop timidement ou hâtivement. Mais vous verrez, ce sera grâce à la qualité des joueurs, qui est exceptionnelle, que nous sortirons vainqueurs de cette crise qui est un challenge, un défi. Mais je pense qu’on va y arriver », a livré Gérard Houllier sur les antennes d’Europe 1. Une perspective plutôt optimiste, même si l’affaiblissement économique pourrait obliger les clubs de Ligue 1 à donner leur chance aux jeunes. A condition d’éviter, comme ces dernières années, des départs de plus en plus tôt pour des sommes modiques, et qui empêchent certains talents de briller en Ligue 1 d’entrée de jeu…