L1 : L'OL se prend une très grosse claque à Rennes !

L1 : L'OL se prend une très grosse claque à Rennes !

13e journée de Ligue 1 :

Roazhon Park.

Stade Rennais - Olympique Lyonnais : 4-1.

Buts : Laborde (45e), Traoré (51e) et Truffert (76e, 83e) pour Rennes ; Paqueta (90e+3 sur penalty) pour l'OL.

Bousculé comme jamais cette saison, l’Olympique Lyonnais est tombé de très haut sur la pelouse du Stade Rennais ce dimanche soir en Ligue 1 (4-1).

Suite aux faux pas de Nice ou de l’OM, le club rhodanien voulait faire la bonne opération du week-end dans la course au podium. Mais une semaine après son succès contre Lens, l’OL prenait complètement l’eau à Rennes… Suite à de multiples exploits de Lopes (8e, 28e, 39e), à un sauvetage sur la ligne de Guimaraes (17e) et à un but refusé à Meling pour un hors-jeu (19e), le SRFC ouvrait logiquement la marque juste avant la pause. Sur un corner tiré côté droit par Bourigeaud, Laborde trouvait effectivement le chemin des filets d’une tête claquée au premier poteau (1-0 à la 45e). 

Après une première période bien terne, au cours de laquelle Lyon n’a pas frappé une seule fois, une première depuis 2012, le groupe de Peter Bosz voulait repartir sur de meilleures bases en seconde. Mais c’était sans compter sur la folie des Rennais, qui doublaient vite la mise par l’intermédiaire de Traoré (2-0 à la 50e). Par la suite, Emerson butait sur Gomis (75e)… juste avant que Truffert ne participe lui aussi à la fête en concluant un contre lancé par Majer et Tait (3-0 à la 76e). Le jeune latéral marquait ensuite un doublé d’une belle reprise du gauche sur un centre de Traoré (4-0 à la 83e). Dans le temps additionnel, Paqueta obtenait un penalty et se faisait justice lui-même pour sauver l'honneur de l'OL (4-1 à la 93e).

Avec ce succès XXL, l’équipe de Bruno Génésio, qui retrouvait pour la première fois l'OL sur un banc adverse, conforte sa cinquième place et revient à une unité du podium. De son côté, l’OL retombe de très haut après sa qualification pour les huitièmes de l’Europa League jeudi. Puisque Lyon va passer la trêve internationale de novembre au septième rang, à trois longueurs de son adversaire breton.