L1 : L’excuse du PSG, Laurent Nicollin hallucine

L1 : L’excuse du PSG, Laurent Nicollin hallucine

Photo Icon Sport

C’est l’un des rares présidents de Ligue 1 à sorti grandi de la crise actuelle. Laurent Nicollin ne regarde ni le classement, ni les finances en ces temps difficiles, et se range sagement du côté des autorités qui ont acte la fin de la saison et le classement définitif du championnat. Un regard qui fait du bien dans le marasme de la bataille des dirigeants du football français pour essayer de s’en tirer à bon compte. Observant cela de près, le président de Montpellier avoue être un peu dégoûté de voir que chacun a une excuse ou un prétexte pour pleurnicher. Un message envoyé notamment à ceux qui se plaignent d’un classement injuste, car ils ont joué le PSG deux fois et d’autre une seule fois, la phase retour n’ayant pas été terminée. Des messages entendues notamment du côté de Lille et de Lyon, deux équipes qui ont également, s'il faut aller sur ce terrain, affronté Toulouse, qui n'a gagné que trois matchs dans la saison, deux fois...

« Quand j’entendais certains évoquer une fin de championnat basée sur des algorithmes, d’autres sur le fait d’avoir joué le PSG déjà deux fois… On a eu des moments ubuesques. Vu la pandémie, ces comportements auraient pu être évités. Il faut savoir tirer un trait et savoir raison garder. Je ne me fais pas d’illusions. Il y aura toujours 14/15 clubs qui auront des budgets entre 30 et 50M€ et ne feront pas de folie. D’autres continueront à faire la course à l’échalote, rien ne changera à ce niveau-là. Mais je le pense aussi de manière générale dans la société. Je crois peu à ce fameux « monde d’après » et un changement total des attitudes », a livré, un brin philosophe dans Le Figaro, un Laurent Nicollin qui n’est pas du tout surpris par le crêpage de chignon entre dirigeants de Ligue 1. Mais au moins, les clubs qui ont du mal à accepter le classement décidé par la LFP, comme Lille, Lyon, Amiens ou Toulouse, savent à quoi s’en tenir avec Montpellier.