L1 : Baisse des salaires des joueurs, ça part déjà en clash

L1 : Baisse des salaires des joueurs, ça part déjà en clash

Toujours pas de manne financière pour les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 en ce qui concerne les droits TV du football français.

Cet incroyable fiasco financier s’ajoute à la pandémie de Covid-19, qui gèle totalement les revenus au niveau de la billetterie ou encore du merchandising. De quoi mettre les clubs en grand danger au coeur de cette nouvelle saison difficile, où les pertes s’accumulent alors que la LFP n’a pas contracté de nouveau prêt, qui aurait de toute façon été difficile à obtenir. Résultat, un effort a été demandé aux joueurs afin de baisser leurs salaires le temps que les choses reviennent à un niveau proche de la normale, ce dans le but d’éviter des dépôts de bilan ou des limogeage au sein des clubs. L’UNFP a poussé en ce sens, et invite au dialogue à ce niveau, sachant qu’aucune obligation de baisser son salaire ne peut être de mise. Mais le syndicat des agents de joueurs a tenu à monter au créneau, histoire de ne pas laisser passer les joueurs pour les vilains qui ne veulent pas baisser leur salaire dans cette histoire. Dans un long communiqué, l’Union des Agents Sportifs Français a dénoncé la manière dont sont tournées les choses, qui laissent à penser que les footballeurs professionnels vont ruiner leur propre club en refusant de faire un geste. 

« L’UASF s’est réuni ce lundi et constate que les joueurs, joueuses, entraineurs, sont les seuls à qui il est demandé de faire des efforts alors qu’ils ne sont ni responsables de la pandémie, et encore moins du marasme lié aux droits TV. Les joueuses, joueurs et entraineurs ont déjà consenti d’énormes sacrifices financiers lors du premier confinement il y a bientôt un an. Ils ont tous prouvé qu’ils étaient solidaires. Maintenant, est-il juste de leur demander d’être encore les seuls à être montrés du doigt alors que la faillite des droits TV n’est en aucun cas de leur responsabilité, ni des agents qui les représentent ? » , a prévenu le syndicat des agents de joueurs, qui tient à être présent lors des éventuelles négociations, et a déjà prévenu qu’il n’accepterait pas que des efforts soient effectués, sans contrepartie, soit pour l’avenir, soit à d’autres niveau des clubs ou des instances.