L1 : Aulas la joue perso, Eyraud et Al-Khelaifi brisent son rêve

L1 : Aulas la joue perso, Eyraud et Al-Khelaifi brisent son rêve

Photo Icon Sport

Se rangeant dans le camp de Jean-Pierre Rivère en début de semaine, Jean-Michel Aulas s’est dit favorable à une reprise de la saison en septembre.

L’idée des présidents de Nice et de l’OL est de terminer la saison en cours de septembre à décembre puis d’enchaîner sur l’année civile 2021 avec le championnat suivant. Une solution également défendue par certains consultants dont par exemple Christophe Dugarry, et qui présente l’avantage de se laisser du temps pour organiser le retour des clubs à l’entraînement. De plus avec cette solution, il existerait un espoir (et non une certitude) de pouvoir jouer la fin du championnat en cours dans des stades pleins. Toutefois, il semblerait que cette possibilité soit très loin de faire l’unanimité auprès de l’UEFA, de la LFP et des présidents de clubs de Ligue 1 selon les informations de L’Equipe.

Actif militant pour une reprise rapide des compétitions, le président marseillais Jacques-Henri Eyraud s’est étonné de l’idée de Jean-Michel Aulas, reprochant au dirigeant de Lyon de jouer une partition personnelle, comme il l’avait fait début mars lors de son interview au Monde durant laquelle il se disait favorable à une saison blanche qui servait avant tout les intérêts de l’OL. Le président de l’OM n’est pas le seul à rire au nez de Jean-Michel Aulas puisque Nasser Al-Khelaïfi a également été très « surpris » d’être associé à un projet non conforme à sa volonté ni à celle de l’Association des clubs européens (ECA).

Sous couvert d’anonymat, un président de Ligue 1 s’est même interrogé auprès de L’Equipe sur les réelles intentions de Jean-Pierre Rivère et de Jean-Michel Aulas. « On se demande quel est l'objectif caché de l'un et l'autre derrière leur projet. On dirait qu'ils ont besoin d'exister à tout prix. La loi stipule qu'une saison c'est douze mois, pas seize ou dix-huit. On change la loi alors ? De toute façon, cette idée n'est économiquement pas viable et elle n'a aucune résonance au sein de l'UEFA » explique ce dirigeant français. Réunis mardi par visio-conférence, la majorité des présidents de Ligue 1 et de Ligue 2 ont également fermé la porte à une reprise de la saison en septembre. Un scénario qui devrait donc rapidement être laissé de côté afin de concentrer ses forces sur un retour de la Ligue 1 en juin.