Football : L'annonce de Maracineanu, les présidents de L1 vont devenir fous

Football : L'annonce de Maracineanu, les présidents de L1 vont devenir fous

Photo Icon Sport

Le football professionnel est tombé de haut ce mardi avec l’annonce par Edouard Philippe de la fin de la saison. La deuxième couche signée Roxana Maracineanu fait encore plus mal.

Avec cet ordre venu d’en haut, la LFP s’est pliée à cette volonté et a entériné le classement de Ligue 1 et de Ligue 2, avec des remous bien évidemment. Les clubs craignent les pertes financières des droits TV, mais également le fait que les autres pays d’Europe pourraient décider de continuer leur championnat et mettre donc le football tricolore à la rue à plusieurs niveaux. Pendant longtemps, les clubs professionnels se sont préparés à un déconfinement progressif, avec des tests pour les joueurs, une surveillance accrue, des entrainements individuels puis collectifs si le conseil sanitaire le permettait. Maintenant que tout est annulé, la Ministre des Sports a scotché tout le monde lors d’un entretien sur France Info. En effet, la pratique du sport reprendra à partir du 11 mai, avec des règles bien précises. Mais contrairement à ce qui était pressenti, les sports collectifs, y compris ceux de contact comme le football, ne seront pas totalement interdits. Une reprise par petit groupe, en respectant la distanciation, est possible pour les clubs si les conditions sont réunies.

«  Le sport reprendra en France à partir du 11 mai, avec des règles de distanciation bien précises. La pratique en club pourra se faire, avec des groupes de moins de dix personnes, en extérieur, sauf pour les sports collectifs et de contact. Mais toutes les associations, y compris celles de sports collectifs et de judo, pourront proposer des activités, en respectant la distanciation. On travaille également sur la réouverture des équipements en fonction de l'évolution de la pandémie », a expliqué la Ministre des Sports, qui propose en fait ce que les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 voulaient mettre en place en attendant l’évolution de la pandémie. Cela risque d’avoir du mal à passer en haut lieu, où beaucoup de présidents estiment que la décision du gouvernement a été précipitée et que Roxana Maracineanu a tout simplement le football professionnel dans le viseur depuis le début.