Droits TV : Le Tribunal donne tort à Canal+, la LFP fait la fête

Droits TV : Le Tribunal donne tort à Canal+, la LFP fait la fête

Icon Sport

En froid avec Canal+ et beIN Sports, les détenteurs du lot 3 des Droits TV de la Ligue 1, la LFP a accueilli la décision du Tribunal de Commerce de Paris avec joie.

Il y a quelques semaines, Vincent Labrune avait trouvé une solution avec Maxime Saada pour sauver le football français jusqu’à la fin de cette saison. En récupérant l’ensemble des matchs du championnat de France jusqu’en mai prochain, Canal+ a fait une bonne affaire. Ce qui n’a pas empêché la chaîne cryptée de poursuivre ses attaques judiciaires contre la Ligue. Accompagné par beIN Sports, C+ avait saisi le Tribunal de Commerce de Paris pour faire invalider le dernier appel d’offres lancé par la LFP à propos de Droits TV. Une plainte inutile, vu que la justice a donné raison à Vincent Labrune... Si cette nouvelle ne va pas faire plaisir à Canal, qui va donc devoir payer 332 millions d’euros par saison pour diffuser deux matchs par journée de L1 jusqu’en 2024, la Ligue, elle, a débouché le champagne.

La LFP est droite dans ses bottes

« Le Tribunal de Commerce de Paris a rendu son jugement ce jour dans le cadre du litige qui oppose la LFP à CANAL+, en présence de beIN SPORTS.

La LFP prend acte de la décision du Tribunal de débouter les sociétés CANAL+ et beIN SPORTS France de l'intégralité de leurs demandes, reconnaissant ainsi que la consultation lancée par la LFP en janvier 2021 portant sur les droits de la Ligue 1 pour la saison 2020/2024, précédemment concédés à Mediapro, ne violait aucunement les obligations imposées par le Code du sport et le droit de la concurrence, et que la LFP n'a commis aucune pratique discriminatoire, ni abus de position dominante.

Le Tribunal a en particulier jugé qu'aucune disposition légale n'imposait à la LFP de reprendre l'intégralité des droits concédés pour "relancer un processus complet d'appel d'offres" consécutivement à la défaillance de Mediapro.

La LFP espère que cette décision sera de nature à rassurer l'ensemble des candidats potentiels à l'acquisition des droits de retransmission audiovisuels des compétitions qu'elle organise et permettre une reprise sereine des discussions de gré à gré de façon à finaliser, dans les meilleurs délais, des accords de diffusion sur les saisons 2021 à 2024 et apporter aux clubs de football professionnel et au football dans son ensemble, la visibilité nécessaire et indispensable pour traverser cette période de crise sanitaire et économique inédite », détaille la LFP dans un communiqué. Malgré ce dénouement heureux, l’instance qui dirige le football professionnel français n’est pas encore au bout de ses peines, vu que Canal + va faire appel de cette décision, avant la nouvelle consultation pour les Droits TV 2021-2024.