Droits TV : Enorme coup de pression de Canal, la LFP craque

Droits TV : Enorme coup de pression de Canal, la LFP craque

Plus que jamais en position de force pour négocier les droits TV pour la saison à venir, Canal+ impose ses conditions. Et pour le moment, la LFP ne veut pas froisser la chaine cryptée.

La France du football a tellement souffert des droits télés cette saison, qu’elle souffle un bon coup depuis que Canal+ a récupéré pour une bouchée de pain l’ensemble des rencontres de Ligue 1. Néanmoins, financièrement, c’est loin d’être la panacée, et surtout, la question de l’avenir va se poser très rapidement. En effet, tout est remis en cause ou presque dans quelques semaines, à l’issue de la 38e journée. La LFP doit toujours trouver le meilleur acheteur possible pour les droits TV, et Canal+ a déjà prévenu qu’elle ne serait pas la vache à lait du football français, et qu’elle ne souhaitait pas continuer à diffuser les 10 matchs par week-end comme en ce moment. L’été s’annonce donc chaud pour Vincent Labrune, qui avait du se saisir du dossier en urgence peu après sa nomination, et s’en était tiré de manière honorable vues les circonstances. Une première solution apparait, si BeIN Sports, désormais allié à Canal+, devait se positionner pour récupérer des matchs de Ligue 1 mois « sexy », comme ceux du multiplex du dimanche après-midi par exemple.

Mais la pression et le tempo sont clairement dictés par la chaine cryptée, qui rêve tout haut d’une Ligue 1 plus lisible et plus alléchante avec 18 clubs, ce qui n’est pas encore gagné non plus. Et ce n’est pas tout. Selon RMC, la chaine de Vincent Bolloré aurait fait échoué des discussions informelles menées entre la LFP et DAZN. L’opération britannique qui se positionne sur les droits du football dans plusieurs pays, était forcément intéressé par la perspective de s’implanter en France avec un tarif revu à la baisse. Mais Canal+ aurait menacé Vincent Labrune de stopper les négociations si jamais un nouvel acteur arrivait sur le marché tricolore. Une étonnante vision de la concurrence, mais qui a visiblement fait son effet, puisque la LFP favorise - pour le moment - Canal+ dans le but d’arriver à un accord qui conviendrait à tout le monde pour les saisons à venir.