Crise : Baisse des salaires, un coach de L1 dit non !

Crise : Baisse des salaires, un coach de L1 dit non !

Photo Icon Sport

Afin de faire face à la crise sanitaire et le chaos provoqué par Mediapro, quatre présidents de clubs de Ligue 1 dont Jean-Michel Aulas vont négocier une baisse de salaires des joueurs auprès de l’UNFP.

Le but de la manœuvre est évidemment de diminuer les charges fixes de chaque club en cette période inouïe de crise financière. Dans les prochaines semaines, la réattribution des droits télévisuels à un diffuseur solvable donnera une grande bouffée d’oxygène aux clubs professionnels. Mais les récents événements ont fait prendre conscience aux présidents de Ligue 1 et de Ligue 2 qu’il était nécessaire de revenir à des chiffres plus raisonnables au niveau des transferts et des salaires. La diminution des émoluments des joueurs n’est toutefois pas une mesure géniale aux yeux de Frédéric Antonetti. Après la défaite de Metz contre Rennes mercredi, l’entraîneur lorrain a émis quelques doutes au sujet de cette idée.

« Qui a fait l'erreur Mediapro ? C'est les joueurs ou les dirigeants ? Il faut trouver des solutions mais j'espère qu'ils ont d'autres idées. Tout est concevable mais je pense qu'il n'y a pas que cette solution. On n'est pas tout seul. On croirait qu'en France, c'est hermétique si vous dites à un joueur 'tu vas perdre 30%" et qu'en Allemagne, ils lui donnent la même chose et bien il va partir en Allemagne. On n'est pas tout seul au monde. Vous allez perdre des joueurs si vous baissez le salaire des joueurs. Moi je pense qu'il faut trouver d'autres solutions. La première, c'est de mieux diriger le football » a lancé l’entraîneur du FC Metz, pour qui une baisse des salaires entraînerait inexorablement une fuite des talents vers l’étranger. Difficile de donner tord à Frédéric Antonetti, dont l’argument est absolument imparable…