Coronavirus : Du huis-clos partout, la L1 transpire à grosses gouttes

Coronavirus : Du huis-clos partout, la L1 transpire à grosses gouttes

Photo Icon Sport

Les prochains matchs de football professionnels en France devraient tous se dérouler à huis-clos. Les clubs ne l’acceptent pas tous, et le manque à gagner sur le plan financier n’est pas négligeable.

C’est cette semaine que la LFP va pouvoir donner des précisions sur le déroulement des prochains matchs, qui se feront à huis-clos. Certains dirigeants préféreraient que le championnat s’arrête carrément, histoire d’éviter les déplacements et les rencontres sportives, mais surtout des pertes financières considérables. Car avec des matchs à huis-clos, ce sont des recettes marketing, billetterie et buvettes qui s’envolent, et pour certains clubs, le manque à gagner est important sur l’ensemble du budget. Si le PSG va perdre quasiment 10 ME sur la seule rencontre à huis-clos contre Dortmund, les clubs de Ligue 1 vont eux aussi tirer la langue, dans des proportions moindres. En plus de cela, les clubs n’ont absolument aucune assurance contre ce genre de pertes financières, comme l’a avoue Bernard Caïazzo.

« Si on repousse les matches et que, fin avril, on est dans la même situation, on fait quoi ? Nous sommes dans une économie potentiellement sinistrée. Les conséquences vont être lourdes pour notre football. À ma connaissance, aucun club n'est assuré en perte d'exploitation pour ce type de huis clos », a expliqué dans L’Equipe, le dirigeant de l’ASSE, également président du syndicat des clubs de Ligue 1 dénommé Première Ligue. Un véritable chantier à venir donc, même si évoquer le volet économique quand la propagation d’une maladie est en jeu ne risque pas de peser bien lourd.