Au boulot maintenant !

Au boulot maintenant !

Photo Icon Sport

Après deux mois d'absence le feuilleton de la Ligue 1 reprendra samedi à 21H. Nouveaux joueurs, valse des entraîneurs, ambitions à la hausse, la saison s'annonce passionnante.

On a beau dire, on a beau faire, les matches de préparations, ça va un temps seulement. samedi soir, la compétition va enfin reprendre et en l’espace de 90 minutes on en saura plus sur les équipes de Ligue 1 qu’après les nombreux matches amicaux de l’été. Tandis que Bordeaux pourra tranquillement suivre cette soirée devant la télé, puisque le champion en titre ne jouera que dimanche soir face à Lens, champion de Ligue 2, c’est du côté de Grenoble et du Mans que les regards seront braqués.


Au stade des Alpes, l’Olympique de Marseille, grandissime et auto-proclamé favori pour titre, fera sa première sortie contre une équipe de Grenoble qui aura pour ambition de faire match nul. Autrement dit, les attaquant de l’OM auront face à eux une muraille où il faudra trouver la faille, ce qui risque de leur arriver souvent cette saison. Pour Didier Deschamps, dont c’est également le grand retour en Ligue 1, l’heure est désormais venue de concrétiser sur le terrain les beaux discours. « On a effectué toute une préparation pour bien pouvoir rentrer dans la compétition. On va partir pour une longue aventure de dix mois. Évidemment que pour tout le monde, et bien sûr pour nous, sur le terrain, ce serait mieux de prendre un bon départ ! On doit tout faire pour être efficace dès le premier match », a demandé l’entraîneur olympien.


Autre formation attendue au tournant, l’Olympique Lyonnais. Après les départs de Juninho et Karim Benzema, et malgré un recrutement onéreux, on ne sait pas encore réellement le niveau du septuple champion de France. L’OL sera qui plus est très surveillé au Mans, puisqu’un premier bras de fer pourrait opposer le club aux instances sportives si Jean-Michel Aulas demandait à ses joueurs d’évoluer avec un sponsor actuellement interdit en France sur le maillot. Mais du côté des joueurs, on ne pense qu’à venger l’affront subi la saison passée. «  L’esprit de revanche, la plupart de mes coéquipiers, comme le staff, l’ont. On doit se concentrer sur ce qu’on n’a pas bien fait la saison dernière. Ca va être encore plus difficile (...) Cette année, notre football sera très différent de celui qu’on a produit ces dernières saisons. Avant, on faisait davantage la différence grâce à nos individualités, cette saison, la réussite passera par un gros collectif. Le danger devra venir de partout. Mais si on applique bien ce que le coach attend de nous, on peut être performants très rapidement », prévient Sidney Govou.


Chez les outsiders, le Paris Saint-Germain fera un déplacement risqué à Montpellier, l’un des promus, qu’il n’est jamais facile de remuer à la Mosson. Et Loulou Nicollin a annoncé la couleur. « On va les taper ! Si on a peur du PSG, même avec Coupet et Erding, autant rester en L 2. C'est une équipe normale qui ne casse pas trois pattes à un canard ! Ils ne sont pas favoris du championnat », explique le responsable montpelliérain. Toulouse, de son côté, se déplacera à Monaco et Rennes recevra un promu, Boulogne, avec méfiance. « Cette équipe de Boulogne a les armes pour se maintenir cette saison et faire un résultat en Bretagne. C’est toujours difficile de jouer un promu pour débuter. Contrairement à beaucoup de gens, je ne condamne pas Boulogne. Ils ont réalisé un recrutement intelligent. C’est un club qui a travaillé dur pour arriver à ce niveau. Mes joueurs doivent comprendre que s’ils veulent battre Boulogne samedi soir, ils devront être aussi motivés et solidaires qu’eux », a prévenu Frédéric Antonetti.


Dans les autres matches de cette première journée, et en attendant Bordeaux-Lens et Lille-Lorient dimanche, Auxerre recevra Sochaux, Nice se déplacera à St-Etienne et Valenciennes accueillera Nancy.