Sextape : Benzema n'échappera pas à un procès !

Sextape : Benzema n'échappera pas à un procès !

Photo Icon Sport

L'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena va donner lieu à un procès en correctionnel, et selon l'AFP Karim Benzema sera bien jugé pour complicité de tentative de chantage.

Les avocats de Karim Benzema ont tout tenté depuis 2015 afin que l’attaquant français du Real Madrid ne soit pas concerné par le procès de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, mais à priori le joueur madrilène a perdu cette bataille. En effet, l’Agence France Presse annonce ce jeudi que Karim Benzema est bel et bien renvoyé devant le Tribunal Correctionnel de Versailles dans ce dossier et il sera jugé pour « complicité de tentative de chantage ». KB9 ne sera évidemment pas tout seul à répondre devant la justice de cette tentative de chantage à l’encontre de Mathieu Valbuena, puisque quatre autres prévenus sont concernés par cette triste affaire, dont l’un pour abus de confiance. A noter que Djibril Cissé, cité dans ce dossier, ne sera pas jugé, l’ancien attaquant ayant bénéficié d’un non-lieu l’été dernier.

« Le dossier a donné lieu à plusieurs recours. Malgré une première requête en nullité formulée par la défense, l'instruction avait été validée une première fois par la Cour d'appel de Paris en 2018. Puis après avoir statué sur le respect de la loyauté de la preuve concernant les agissements d'un policier sous couverture, l'assemblée plénière de la Cour de cassation avait encore confirmé la validité de cette enquête en décembre 2019 », rappelle l’AFP. Pour mémoire, un assistant de Mathieu Valbuena avait découvert dans le téléphone de ce dernier une sextape et il avait tenté d'en tirer bénéfice. Une manoeuvre que Valbuena avait dénoncée à la police, et dans laquelle Karim Benzema avait été embarqué en essayant de mettre en relation son coéquipier en équipe de France avec ceux qui voulaient le faire chanter. Cette histoire a valu aux deux joueurs de disparaître de chez les Bleus, Didier Deschamps n'ayant jamais pardonné que de tels faits puissent arriver au sein de son effectif.