Pierre Ménès traite le fair-play financier de « farce ou escroquerie »

Pierre Ménès traite le fair-play financier de « farce ou escroquerie »

Photo Icon Sport

Pierre Ménès n’a jamais caché qu’il avait bien du mal à comprendre les raisons qui avaient poussé l’UEFA à sanctionner le Paris Saint-Germain et Manchester City pour des motifs liés au fair-play financier, alors que les deux clubs ont de l’argent à dépenser. Et le consultant de Canal+ de faire remarquer que des rivaux de ces deux formations en Ligue des champions avaient des dettes colossales de longue date et passaient sans problème sous les fourches caudines de l’instance européenne. Alors forcément, en apprenant la signature par le FC Barcelone de Luis Suarez, Pierre Ménès n’a pas manqué de rappeler que le Barça et d’autres était toujours autant épargnés, ce qui rendait le fair-play financier totalement anecdotique. « Neymar 100 millions, Suarez 75 millions. Le fair-play financier est donc une gigantesque farce. Ou escroquerie », a balancé, via son compte Twitter, Pierre Ménès, clairement dégouté de cette mesure totalement dévoyée et floue.