Griveaux, Chabane, Pierre Ménès hurle au scandale !

Griveaux, Chabane, Pierre Ménès hurle au scandale !

Photo Icon Sport

Candidat aux élections à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux a jeté l'éponge suite à la diffusion d'une vidéo intime. Pour Pierre Ménès, qui fait un parallèle avec l'affaire Saïd Chabane, tout cela devient insupportable.

Le monde du football n’avait pas de lien avec Benjamin Griveaux, candidat La République en Marche à la mairie de Paris, ce dernier ayant clairement reconnu qu’il n’était pas réellement amateur de foot et du Paris Saint-Germain. Mais Pierre Ménès estime tout de même que le déballage fait sur la vie privée de Benjamin Griveaux ressemble un peu à la récente affaire de Saïd Chabane, le président du SCO Angers, accusé de harcèlement sexuel par plusieurs jeunes femmes salariées du club angevin. Face aux critiques de ceux qui lui ont rappelé qu’on ne pouvait pas comparer un dossier où un homme est accusé de délits et celui d’un politicien qui jette l’éponge alors qu’il n’est accusé de rien, si ce n'est d'une attitude légère, Pierre Ménès s’est défendu d’avoir tout mélangé.

Car pour le consultant de Canal+, c’est surtout la manière qui est similaire. « Tous les coups sont donc permis. Comme avec le président Chabane la présomption d‘innocence a été sacrifiée sur l’autel des juges des réseaux sociaux. C’est plus que déplaisant c’est scandaleux (...) S’il vous plait arrêtez de me prendre pour un benêt je sais très bien que Griveaux n’est accusé de rien. Mais à l’arrivée le résultat est le même », a expliqué, via Twitter, Pierre Ménès, lequel a connu un déchaînement du même style suite à des accusations d'un ancien assistant lors des fêtes de fin d'année.