CAN 2017 : L’Algérie, le Ghana et l’incroyable vote

CAN 2017 : L’Algérie, le Ghana et l’incroyable vote

Photo Icon Sport

La désignation du pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations 2017, en remplacement de la Libye, n’a surpris personne sur le continent. Malgré les candidatures très solides de l’Algérie et du Ghana, c’est le Gabon qui a été choisi, dans ce qui semble être surtout un choix personnel de l’omnipotent Issa Hayatou. Patron de la Confédération africaine de football depuis 1998, le Camerounais avait débuté fort en changeant les règlements pour lui permettre de briguer un 8e mandat, supprimant purement et simplement la limite d’âge qui le touchait. Ensuite, dans un scrutin assez obscur puisque le décompte des voix par membre n’a pas été dévoilé, c’est le Gabon, qui vient pourtant d’organiser l’édition 2012, qui a été à nouveau choisi. Le Ghana et l’Algérie payent ainsi le tribut des luttes de pouvoir à la CAF. 

« C’est une déception totale. Cela remet en cause notre représentativité au niveau des instances internationales tout particulièrement la Confédération Africaine de Football. Il est malheureux de constater que le dossier le plus complet n’ait pas obtenu la confiance des membres du Comité Exécutif de la CAF », a déploré Mohamed Tahmi, le ministre des Sports algérien. Le Ghana est allé plus loin. « Même les membres du comité exécutif de la CAF ne connaissent pas le résultat des votes, seul Issa Hayatou a pu le voir. Les règles disent qu’un vainqueur doit avoir au minimum 8 des 15 votes. Mais personne n’a donné de décompte, on ne sait combien de votes le Gabon a eu. Hayatou a simplement pris un papier sur lequel il y avait marqué Gabon », a déploré Randy Abbey, membre du comité organisateur du Ghana, qui a tenu à rappeler que l’ensemble du vote devait être télévisé, mais que la retransmission a été annulée à la dernière minute…