Algérie : Djamel Belmadi explique son dérapage, ça passe ou pas ?

Algérie : Djamel Belmadi explique son dérapage, ça passe ou pas ?

Icon Sport

L'Algérie ne disputera pas la prochaine Coupe du monde au Qatar en fin d'année. Djamel Belmadi est toujours remonté au sujet de l'arbitrage de Bakary Gassama face au Cameroun. 

L'Algérie fera partie des grandes absentes du Mondial au Qatar. Les champions d'Afrique 2019 ont échoué en barrages face au Cameroun au terme de deux matchs accrochés. La rencontre retour à Blida continue de faire couler beaucoup d'encre du côté algérien. En cause ? L'arbitrage de Bakary Gassama, accusé d'avoir volontairement nuit aux intérêts des Fennecs. Récemment interrogé au sujet de l'arbitre gambien à la télévision algérienne, Djamel Belmadi avait choqué en indiquant ne pas avoir supporté de voir Bakary Gassama vivre comme si de rien n'était les heures qui ont suivi la rencontre entre l'Algérie et le Cameroun. Certains y voyaient même un appel à la violence... 

Djamel Belmadi met les choses au clair 

Resté silencieux depuis ses déclarations polémiques, Djamel Belmadi a eu l'opportunité de s'expliquer dans Rothen s'enflamme ce lundi. Pour lui, ses propos ont été mal interprétés même s'il en veut encore beaucoup à Bakary Gassama : « Je dis bien 'je ne dis pas qu'il faut le tuer', et là on est resté bloqué. Mais c'est une expression. C'est comme quand on vous reproche éternellement un petit truc banal et que tu dis 'c'est bon je n'ai tué personne'. C'est exactement dans la même lignée. Bien sûr qu'on est contre la violence, ce n'est pas ce que je dis, c'est évident. Mais quand je dis qu'il était confortablement installé, il y avait un côté 'je nargue' ». Pas certain que cette sortie convainque grand-monde mais elle aura néanmoins le mérite de clarifier sa pensée.