Portugal : Fernando Santos, son totem d’immunité le sauve !

Portugal : Fernando Santos, son totem d’immunité le sauve !

Icon Sport

Battu sur le fil par la Serbie dimanche soir à Lisbonne (1-2), le Portugal va devoir passer par la case barrages pour se qualifier à la Coupe du monde.

La désillusion est immense pour le Portugal, qui vient d’enchaîner deux matchs médiocres sans victoire. Les critiques s’abattent sur le niveau de certains joueurs mais surtout le management de Fernando Santos, peu inspiré depuis plusieurs mois et qui ne parvient pas à rendre le jeu de son équipe attractif. Après la défaite concédée dans le temps additionnel face à la Serbie dimanche soir, le vainqueur de l’Euro 2016 était sonné mais convaincu que son équipe serait au Qatar pour disputer la Coupe du monde. « Nous savons tous que nous n'avons pas fait tout ce que nous devrions. Mais nous serons au Qatar. Les joueurs savent que nous jouons toujours pour la victoire » a-t-il rassuré. Sur les réseaux sociaux, les supporters sont de plus en plus nombreux à exiger la démission ou le licenciement de Fernando Santos.

Cela n’arrivera pas selon les informations du journal AS, qui affirme ce mardi que la fédération portugaise de football fait toujours confiance à celui qui a remporté l’Euro 2016. Le titre décroché au Stade de France contre les Bleus ressemble de plus en plus à un totem d’immunité pour Fernando Santos, dont les mauvais résultats à l’Euro et lors de la phase de qualifications à la Coupe du monde 2022 n'ont pas suffit à le faire partir. De quoi faire disjoncter certains supporters du Portugal sur Twitter. « La petite odeur d’Italie 2017 qui se dégage de ce Portugal avec un Fernando Santos qui massacre une des plus belles générations de leur histoire », « Le Portugal à tous les matchs ils se font dominer alors qu’ils ont les meilleurs joueurs du monde Fernando Santos est un assassin » ou encore « Le Portugal est en train de gâcher : 1 - l'une de ses plus belles générations de joueur 2 - le dernier Mondial de Ronaldo A cause d'un homme qui croit que le football se joue à la calculette » peut-on lire sur les réseaux sociaux, où Fernando Santos n’a définitivement plus la cote.