Real : La presse espagnole inflige le pire des traitements à Hazard

Real : La presse espagnole inflige le pire des traitements à Hazard

Très souvent blessé, Eden Hazard ne répond toujours pas aux attentes du Real Madrid. Le milieu offensif a encore déçu contre l’Athletic Bilbao (défaite 2-1) jeudi en demi-finales de la Supercoupe d’Espagne.

En Espagne, plus personne ne considère Eden Hazard comme un possible successeur de Cristiano Ronaldo. L’ailier du Real Madrid, arrivé à l’été 2019 en surpoids, s’était gravement blessé à une cheville pour sa première saison chez les Merengue. Et passe l’essentiel de son deuxième exercice à l’infirmerie puisqu’il n’a disputé que 10 matchs toutes compétitions confondues, pour deux petits buts inscrits. Du coup, après l’avoir fracassé pendant des mois, la presse espagnole dont fait partie Frédéric Hermel le traite désormais comme un joueur banal.

« Ça fait des mois qu'il se fait défoncer par la presse. Il se fait descendre. Il y a pire que les critiques, c'est qu'aujourd'hui il y a une sorte d'indifférence, a décrit le correspond madrilène de RMC. Il est arrivé avec sept kilos de trop. Il n'a pas compris qu'il était au Real, et surtout il n'a pas compris qu'il était en Liga. En Espagne, être bon techniquement, ça ne suffit pas, il faut être fort physiquement. » Il n’empêche que ses coéquipiers et son entraîneur Zinédine Zidane continuent de le soutenir.

La différence avec Bale

« Il est très aimé dans le vestiaire, c'est un super mec. Un mec y croit aussi, c'est Zidane, a confié le journaliste. Gareth Bale, par exemple, a eu une sale attitude et on disait que ça allait finir par s'arrêter. Sauf que Hazard, lui, est très apprécié dans le vestiaire, il travaille bien à l'entraînement, il est sérieux, c'est un bon mec. Il n'a pas encore le coup de rein mais tu sens que techniquement, il voit mieux le football que les autres. » Rappelons que le coach français est à l’origine de son recrutement pour 100 M€, d’où l’obligation de le défendre…