Esp : Griezmann sidéré par la faiblesse de Barcelone !

Esp : Griezmann sidéré par la faiblesse de Barcelone !

Photo Icon Sport

Mardi soir, le FC Barcelone s’est pris une véritable gifle sur sa pelouse du Camp Nou face à la Juventus Turin en Ligue des Champions (0-3).

Les coéquipiers de Lionel Messi ont buté sur un grand Gianluigi Buffon, il faut bien le dire. Mais en dehors des arrêts de l’ex-gardien du Paris Saint-Germain, le Barça a cruellement manqué de dynamisme en attaque. Surtout, la prestation des milieux défensifs et des défenseurs catalans a frôlé la catastrophe par moment, et ce n’est pas Clément Lenglet qui dira le contraire. Au lendemain de cette grosse baffe, le constat est implacable pour ce Barça loin du compte. Après la rencontre, Antoine Griezmann ne cherchait aucune excuse à son équipe. Selon l’international français, il est grand temps de se remettre en question, sans quoi la saison sera très longue pour les Blaugrana…

« En première période, ils nous ont roulé dessus, on a manqué de tout, d'envie, d'attitude, de courir, d'attaquer... On a tout fait de travers. En deuxième période, ils avaient l'avantage des trois buts, on a été un peu mieux, mais c'est un mauvais jour, un mauvais match. À qui la faute ? C’est de notre faute à nous les joueurs. C’est nous qui sommes sur le terrain. Il faut vouloir travailler et jouer. Il n’y a que comme ça qu’on ira de l’avant. Nous avons le niveau et le talent pour lutter pour des titres. Nous savons courir, mais il faut vouloir le faire à tous les matches. On peut toujours tenter d’aller trouver des excuses, mais la seule manière de faire, c’est de travailler et d’arrêter de se chercher des excuses parce qu’on a laissé une très mauvaise image. Peu importe l’adversaire qu’on aura en huitième. Il va devoir venir ici et jouer contre le Barça. Nous devons prouver que nous voulons gagner la Ligue des Champions et la Liga en gagnant le prochain match » a balancé le Français, qui sort enfin de sa réserve et qui tape du poing sur la table à Barcelone. Il était temps.