Esp : Griezmann en colère, le racisme frappe le Barça

Esp : Griezmann en colère, le racisme frappe le Barça

Photo Icon Sport

Mardi soir, le FC Barcelone n’a fait qu’une bouchée des Hongrois de Ferencvaros lors de la première journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions.

Lionel Messi avait ouvert le score au Camp Nou, avant que le jeune phénomène Ansu Fati n’aggrave le score. Du haut de ses 17 ans, l’international espagnol ne cesse de battre des records de précocité, que cela soit avec la Roja ou sous les couleurs du FC Barcelone. Ce jeudi, le prodige du Barça se retrouve toutefois au cœur d’une polémique qui fait grand bruit en Espagne puisque le média conservateur ABC, qui a publié son analyse de la rencontre entre Barcelone et Ferencvaros, a dépassé les bornes avec une comparaison raciste qui n’a pas manqué de susciter de vives réactions en Espagne.

« Quand il court, on dirait une gazelle ou un vendeur noir à la sauvette qui se sauverait sur le Paseo de Gracia à l'arrivée de la police » a notamment écrit l’auteur de l’article, Salvador Sostres. Tandis que le FC Barcelone a d’ores et déjà prévu de porter plainte contre ce journaliste et son média, Antoine Griezmann a volé au secours de son jeune coéquipier via les réseaux sociaux. « Ansu est un mec exceptionnel qui mérite le respect dû à tout être humain. Non au racisme » a posté l’international tricolore sur Twitter. Un message de soutien qui ira droit au cœur d’Ansu Fati, dont les performances XXL sous le maillot du FC Barcelone ne cessent d’étonner, à tel point qu’il est perçu en Catalogne comme l’arme offensive principale de la formation de Ronald Koeman en ce début de saison. Secoué par la polémique, Salvador Sostres a rapidement présenté ses excuses au joueur en indiquant que son intention était avant tout de louer la qualité d'Ansu Fati, et que certains de ses propos ont été mal compris.