Esp : Ça se déchaîne après Paris, le clan Griezmann n'en peut plus

Esp : Ça se déchaîne après Paris, le clan Griezmann n'en peut plus

De retour dans le onze de départ face au Paris Saint-Germain (1-1) mercredi, Antoine Griezmann n’a pas brillé lors de ce huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Résultat, l’attaquant du FC Barcelone est honteusement ciblé sur les réseaux sociaux. Un traitement inacceptable pour son entourage.

Alors que cette rencontre était l’occasion idéale de faire taire ses détracteurs, Antoine Griezmann ne s’est pas montré à son avantage contre le Paris Saint-Germain mercredi. Comme trop souvent depuis son arrivée, l’attaquant du FC Barcelone a été plus en vue pour son implication défensive que pour sa créativité offensive. Et ce n’est évidemment pas ce que l’on attend d’un champion du monde recruté pour 120 millions d’euros. Du coup, les « haters » se déchaînent sur les réseaux sociaux et dépassent parfois les limites de l’acceptable.

« Il mérite de crever enterré vivant… »

Un internaute est même allé jusqu’à menacer Antoine Griezmann de mort après sa contre-performance dans ce huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Des propos honteux relayés par son frère, choqué. « Sache que ton frère c'est vraiment une merde, a reçu Théo Griezmann sur Twitter. Il mérite de crever. Si tu peux lui passer le message de ma part ce serait top. Sache que je l'encule cet enculé. Il fait honte au Barça. Il mérite de crever enterré vivant ce FDP... Grosse merde. FDP. Sale chien de la casse. C'est une erreur de la vie ton frère. Sache le. Si je le croise quelque part, je le tue cet enculé. »

Et ce n’est sans doute qu’un aperçu de ce que peuvent recevoir Griezmann et son entourage. Ou n’importe quelle autre joueur exposé sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi le frère de l’international tricolore n’est pas resté sans réagir. « Il faut arrêter de croire que internet est impuni, vous allez trop loin sincèrement », a écrit Théo Griezmann, certainement après avoir dénoncé l’auteur de ces messages.