Barça : Le frère de Messi humilié par Ansu Fati

Barça : Le frère de Messi humilié par Ansu Fati

Photo Icon Sport

Au coeur d'un FC Barcelone en totale crise sportive, dirigeante et économique, un nouvel homme fort s’est fait sa place.

Il s’agit de Jorge Mendes, autrefois considéré comme l’homme derrière les gros transferts du Real Madrid époque Cristiano Ronaldo, et qui est apparu en sauveur cet été. Le superagent a en effet permis au club catalan d’éviter le fiasco financier de l’été, en permettant plusieurs départs comme ceux de Nelson Semedo, Luis Suarez ou Ivan Rakitic. Bien évidemment, le Portugais s’est copieusement servi au passage, mais au sein du Barça, on souligne qu’il a aussi permis au club de sauver la face avec des rentrées d’argent non négligeables. Mieux, Jorge Mendes en a profité pour augmenter son influence au sein du club culé, en devenant notamment le représentant officiel de la dernière pépite du club, Ansu Fati. Auparavant, l’ailier espagnol avait notamment confié certains de ses droits, au frère de Lionel Messi, Rodrigue, qui s’était occupé de le faire prolonger au Barça jusqu’en 2022. Mais le manque de compétence du frère de La Pulga a fini par provoquer une décision radicale de la part d’Ansu Fati, quitte à faire grincer des dents son coéquipier argentin.

«  Ansu Fati ? Au début, Mendes ne gérait que ses droits d'image. Il a vu que le frère de Messi n'était pas très bon et l'a fait sortir du jeu », raconte tout simplement un dirigeant barcelonais dans les colonnes de L’Equipe. Une prise de pouvoir qui démontre l’influence grandissant de Jorge Mendes au sein du FC Barcelone, avec les avantages comme vus cet été, mais aussi les inconvénients que cela peut procurer quand les choix de l’entraineur font grincer des dents. Mais là aussi, le Portugais sait qu’il sera quasiment gagnant à tous les coups. « Il y a tant d'instabilité au niveau du coach et de la direction sportive que Mendes a flairé le filon. Il a pris les choses en main et évité le désastre. Le club lui est désormais redevable », confie ainsi ce membre du Barça, persuadé que Jorge Mendes a pris ses quartiers au Camp Non pour de longues années.