Covid-19 : La vie avant l’argent, le message fort de la FIFA

Covid-19 : La vie avant l’argent, le message fort de la FIFA

Photo Icon Sport

Alors que certains championnats envisagent de reprendre dans les mois à venir, la FIFA les a recadrés. Pour l’instance, aucun match ne doit se dérouler tant que la crise sanitaire ne sera pas définitivement écartée.

En France comme ailleurs, personne ne sait quand le football pourra reprendre ses droits. Cela n’empêche pourtant pas certains championnats de prédire la date d’une éventuelle reprise. Selon les informations de L’Equipe, la Ligue de Football Professionnel, consciente que ses clubs ont besoin de recettes, espère terminer la saison fin juillet. Le genre d’objectif qui agace la FIFA, dont le président Gianni Infantino a rappelé l’unique priorité à l’heure actuelle.

« Notre principe fondamental, que nous appliquerons à nos compétitions et que nous vous encourageons à suivre est simple, la santé avant tout, a conseillé le dirigeant d’après le site du quotidien sportif. Je ne saurais trop insister sur ce point. Aucun match, aucune compétition, aucun championnat ne mérite qu'on lui sacrifie ne serait-ce qu'une vie. Où que vous vous trouviez, ceci doit être parfaitement clair dans votre esprit. Il serait totalement irresponsable de reprendre les compétitions si la situation n'est pas sécurisée à cent pour cent. »

« Chacun saura où va l’argent »

Quant à l’aspect financier, Infantino promet la plus grande transparence. « En ce qui concerne le fonds d'aide d'urgence, (...) la FIFA jouit d'une bonne réputation sur les marchés financiers, ce qui nous a permis de consolider des bases saines, en constituant d'importantes réserves. Mais ces réserves ne nous appartiennent pas. Cet argent, c'est l'argent du football. Quand le football va mal, nous devons réfléchir à l'aide que nous pouvons lui apporter... C'est notre responsabilité et notre devoir. Vous ne serez jamais seuls... Chacun saura où va l'argent. Et, surtout, vous saurez pourquoi ces sommes sont affectées ici ou là », a certifié le patron de la FIFA.