Ang : Bannis à vie des stades, les racistes sont prévenus !

Ang : Bannis à vie des stades, les racistes sont prévenus !

En réaction aux injures racistes qui ont circulé sur les réseaux sociaux après la finale perdue par l'Angleterre contre l'Italie, le Premier Ministre anglais a décidé que les sanctions vont monter d'un cran.

Lundi matin, l’Angleterre a constaté que la défaite de son équipe aux tirs au but en finale de l’Euro à Wembley face à la Squadra Azzurra avait eu des effets détestables. Outre les graves incidents intervenus dans le stade londonien, c’est vers les réseaux sociaux que les regards se sont tournés. Des dizaines de messages s’en sont pris à plusieurs footballeurs anglais en proférant des insultes racistes. De quoi susciter la nausée, et l’écœurement d’une immense majorité du peuple anglais. Une pétition a rapidement été mise en ligne afin d’exiger du gouvernement un changement de la loi avec des sanctions plus sévères contre ceux qui ont un tel comportement en ligne. Et quelques jours plus tard, ce sont plus d’un million de signatures qui ont été recueillies, ce qui a poussé Boris Johnson à réagir.

Ce mercredi, le Premier Ministre a été très clair concernant ses intentions et il a confirmé que la loi, qui ne prévoyait pas ce cas de figure, sera rapidement modifiée. « Les choses vont changer !  Si vous êtes coupables d’avoir eu des propos racistes en ligne, vous n’irez plus aux matchs, il n’y aura pas de « si », de « mais », il n’y aura ni exception, ni excuse, vous serez définitivement interdit de stade », a prévenu Boris Johnson, qui avait été la cible de plusieurs critiques de la part de son opposition, laquelle estime qu'il a contribué à libérer la parole de ceux qui profèrent ces insultes. En modifiant la loi, BJ veut montrer qu'il n'est pas dans le camp des racistes, bien au contraire, le Premier Ministre ayant précisé que les sociétés qui gèrent les réseaux sociaux seront condamnées à une amende à hauteur de 10% de leurs revenus si elles ne jouent pas le jeu concernant la suppression des messages racistes.