Vente ASSE : Le vrai prix des Verts fait pleurer Romeyer et Caïazzo

Vente ASSE : Le vrai prix des Verts fait pleurer Romeyer et Caïazzo

Si le dossier de la vente de l'OM relève du fantasme d'un ou deux acharnés sur les réseaux sociaux, celui de la cession de l'AS Saint-Étienne est très sérieux. Cependant, il tourne en rond.

Le 2 juillet, suite à de nouvelles rumeurs sur la vente de leur club, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo avaient diffusé un communiqué histoire de rappeler que leur priorité était toujours de passer la main et donc de céder l’AS Saint-Étienne. Même si la relégation en Ligue 2 et les scènes vues à Geoffroy-Guichard le soir du match contre l’AJ Auxerre ont été des coups directs portés au club, les deux présidents stéphanois pensaient toujours pouvoir se faire un gros paquet d’argent en cédant leurs parts ds Verts. Mais la réalité a brutalement rattrapé les deux hommes et la découverte de l’ultime offre faite par le grandissime favori pour reprendre l’ASSE, David Blitzer, a été comme un uppercut. Même si l’un vit à Dubaï et l’autre réside toujours dans le Forez, Caïazzo et Romeyer ne s’attendaient pas à ce que le légendaire club français soit estimé à un si faible prix. Selon Bernard Lions, le milliardaire américain a été très dur.

Le prix offert pour l'ASSE a été un choc

Le journaliste, qui suit depuis de longues années l’actualité des Verts, a expliqué qu’au fil des mois l’offre de rachat avait baissé, avant de s’écrouler lorsque l’AS Saint-Étienne a été officiellement reléguée. Ayant obtenu la totalité des comptes du club, David Blitzer aurait proposé entre 33 et 38 millions d’euros à l'automne dernier, sans qu'un accord soit scellé. Puis la proposition transmise par l’homme d’affaires est descendue à la moitié de la première estimation. Et pire encore, une fois la relégation en Ligue 2 scellée, suite à la défaite contre Auxerre lors des barrages, le candidat au rachat de l’ASSE a indiqué qu’il n’irait pas plus loin que 10 millions d’euros pour la reprise du club. Une offre qui a mis KO Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, chacun des deux hommes voulant au moins empocher 10 millions d’euros, ce qui n’était plus le cas. Les négociations ont donc été rompues immédiatement à la fin du mois de juin, mais Blitzer serait toujours prêt à investir dans Saint-Étienne….ou dans le RC Lens qui cherche un investisseur minoritaire.