Vente ASSE : Accord trouvé à 100 millions, descente interdite !

Vente ASSE : Accord trouvé à 100 millions, descente interdite !

Icon Sport

L'AS Saint-Etienne est à la lutte pour sa survie dans l'élite du football français. Bonne nouvelle néanmoins, un potentiel rachat dans les prochaines semaines se dessine pour le club du Forez. 

Alerte monument en danger. A l'instar des Girondins de Bordeaux, l'AS Saint-Etienne pourrait connaître la Ligue 2 la saison prochaine. Pour éviter pareille catastrophe, les hommes de Pascal Dupraz devront se débarrasser de l'AJ Auxerre lors des barrages d'accession. Alors que la tension est palpable à l'AS Saint-Etienne compte tenu du contexte sportif critique, il l'est également en interne. Des informations indiquent en effet que les Verts pourraient être vendus dans les prochaines semaines. Selon les informations de L'Equipe, David Blitzer, milliardaire américain, est disposé à investir 100 millions d'euros dans l'ASSE, dont 38 millions d'euros pour racheter les parts sociales. 

Un accord trouvé pour une vente de l'AS Saint-Etienne ? 

Le montant évoqué par L'Equipe pourrait bien finir par convaincre Roland Romeyer et Bernard Caïazzo de lâcher l'AS Saint-Etienne, eux qui cherchaient déjà récemment des investisseurs potentiels. Mais le contrat signé entre la Ligue de Football Professionnel et CVC avait tout changé, lui qui rapportera plus de 30 millions d’euros dès cet été aux Verts. David Blitzer, également copropriétaire de Crystal Palace, cherche de son côté à développer un projet multi-clubs. L'Américain souhaite s'associer à Josh Harris, un autre milliardaire détenant des parts à Palace, pour réunir l'argent évoqué. Pour le moment, L'Equipe indique qu'un accord aurait été trouvé entre toutes les parties. Mais cette somme changerait en cas de descente de l'AS Saint-Etienne en Ligue 2. Dans ce cas, 20 millions d'euros seraient déduits lors du rachat. L'Equipe termine en précisant qu'en cas de relégation en Ligue 2, David Blitzer pourrait accepter d'entrer dans le capital du club mais comme actionnaire minoritaire sur deux ans. Contre Auxerre ce jeudi soir puis dimanche, l'institution verte joue donc son avenir sportif et extrasportif.