Dupraz et l'ASSE dérapent, il se fâche !

Dupraz et l'ASSE dérapent, il se fâche !

Icon Sport

L'AS Saint-Étienne reste scotchée à la 18e place de la Ligue 1 après son nul contre Troyes, et l'euphorie qui avait gagné le Forez semble se calmer. Pour Patrick Guillou, attention à ce que Pascal Dupraz et le club ne se trompent pas de combat.

Après avoir enchaîné des performances positives, les Verts pensaient probablement avoir fait le plus dur dans l’opération maintien en Ligue 1. Mais avec seulement six points pris lors des cinq derniers matchs, l’ASSE est revenue dans la zone rouge, ou du moins la zone orange, puisque la formation de Pascal Dupraz est désormais barragiste avant de recevoir l’Olympique de Marseille le 2 avril, puis se déplacer à Lorient, dans un match qui peut être décisif, le 8 avril. Le calendrier de l’AS Saint-Étienne jusqu’à la fin de la saison est musclé, et pour Patrick Guillou le comportement au sein du club est plutôt dangereux. Dans sa chronique pour Le Progrès, l’ancien joueur, désormais consultant pour BeInSports, tire le signal d’alarme et s’inquiète de ce qu’il voit et entend du côté de Geoffroy-Guichard, le risque étant de se voir trop beau au pire moment de la saison.

Dupraz parle trop et a perdu le sens de la réalité stéphanoise 

Dans son style toujours très imagé et direct, Patrick Guillou espère que chacun retrouvera vite ses esprits du côté de Saint-Étienne. « Un décalage énorme entre les déclarations d'avant-match et la réalité du terrain. Un brin de suffisance ? Un manque d’humilité ? Comment interpréter les propos du coach stéphanois ? Quel est le message envoyé aux joueurs quand le Haut-Savoyard déclare en conférence de pres­se : « Si on est maintenu avant la fin du cham­pionnat, j'irai en tribunes ». ll semble que l'opération séduction a atteint son paroxysme. Propos stupéfiants pouvant être perçus com­me une forme d'irrespect envers les autres pensionnaires de Ligue 1 dans la course au maintien. « C'est 29 points en cas de victoi­re ... ». Retour donc au football fiction ! Au­jourd'hui, à neuf journées de la fin, notre ASSE a 27 points au compteur. C'est la réalité du moment. La différence parfois entre le football de performance et le football de résul­tats.  Pour sortir de la zone rouge, l'ensemble du club doit rester « focus ». Objectif maintien ! (...) Attention, tout le monde se trompe. Malgré cette ambiance positive, notre ASSE n'est pas sauvée. Le compte n'y est pas. Loin de là ! », prévient l’ancien footballeur stéphanois, qui ne veut pas croire que Sainté tombera dans le piège de la facilité.