ASSE : Pierre-Gabriel n'est pas tombé dans le piège de l'arbitre

ASSE : Pierre-Gabriel n'est pas tombé dans le piège de l'arbitre

Photo Icon Sport

Bien entrée dans la partie avec un but dès la 1ère minute, l’AS Saint-Etienne n’a pas réussi à conserver son avantage contre Angers (1-1) dimanche en Ligue 1.

Le tournant du match ? C’est sans doute le penalty concédé par Ronaël Pierre-Gabriel, qui a permis à l’Angevin Thomas Mangani d’égaliser. Sur cette action lourde de conséquence, le latéral droit était coupable d’une main aérienne, et donc suspecte, qui a obligé l’arbitre à siffler. Et la sanction aurait pu être plus lourde si l’on en croit Pierre-Gabriel, confronté à une question piège de Karim Abed.

« C’est une erreur de jeunesse. Je l’assume complètement, a réagi le défenseur de 19 ans dans Le Progrès. Des erreurs, j’en ferai encore mais, au moins, cela va me permettre d’apprendre et de gagner en maturité. Il y a de la déception, ça forge le mental. Ce n’était pas intentionnel. Je saute. Comme je perds le ballon de vue, j’essaie de me retourner. J’étais dans mon élan, ma main était en l’air et c’est là que je touche le ballon. L’arbitre m’a demandé si c’était volontaire. Je lui ai répondu que non. Si ça l’avait été, il m’a dit qu’il m’aurait mis le carton rouge au lieu d’un jaune. »

Pierre-Gabriel chambré dans le vestiaire

« Le staff m’a dit que ce sont des choses qui pouvaient arriver et qu’il ne fallait pas que je baisse la tête. Que je devais continuer de travailler au quotidien pour essayer de jouer le plus possible. Mes partenaires ne m’ont rien dit à la mi-temps. C’est plus, à la fin du match, qu’ils m’ont chambré, a raconté le Stéphanois. Je le prends bien. Dans ce cas, il ne faut surtout pas sortir de son match. J’ai essayé de tout donner pour l’équipe. À la fin de la rencontre, bien sûr, j’avais des regrets. On n’a pas pris d’autre but après ce penalty stupide. On aurait donc pu obtenir les trois points. » Au final, l’ASSE s’en sortait bien au vu des occasions manquées par le SCO.