ASSE : M'Vila met Claude Puel dans la sauce

ASSE : M'Vila met Claude Puel dans la sauce

Photo Icon Sport

Saint-Etienne, qui ambitionnait de retrouver l’Europe la saison prochaine, vit un véritable cauchemar avec une terrible dix-septième place en Ligue 1.

Qualifié pour la phase de groupes de la Ligue Europa, Saint-Etienne se préparait à vivre une saison très excitante l’été dernier. Mais un doute planait tout de même avec le départ de Jean-Louis Gasset, lequel était remplacé par son ancien adjoint, Ghislain Printant. Très rapidement, les premiers résultats négatifs ont fragilisé la position de l’ex-entraîneur de Bastia. Quelques jours avant le derby contre Lyon le 6 octobre dernier, Saint-Etienne prenait la lourde décision de virer Ghislain Printant et de nommer Claude Puel. Le manager des Verts remportait le derby (1-0) avant d’enchaîner les bons résultats.

M'Vila se lâche sur Puel

Cela n’a malheureusement pas duré pour Saint-Etienne, dont la situation est aujourd’hui très préoccupante. Et sur son compte Instagram, Yann M’Vila est sorti du bois pour critiquer Claude Puel. Rien de bien surprenant quand on sait que l’international français était un véritable soldat de l’ancien entraîneur, Jean-Louis Gasset. « Claude Puel, c'est un bon coach mais peut-être pas avec les bonnes manières. Il veut que tout le monde aille dans son sens. Il n'est pas proche des joueurs comme on a connu. Et c'est ça qu'on aime. Tu peux marcher à côté de lui sans qu'il te parle. Rien. Ce que je regrette en championnat c'est qu'on a un put*** de groupe qui vit super bien, mais il y a un truc qui ne va pas. L'an passé, le groupe vit bien et on va en Europa League. Comment je l'explique ? Ce sont les choix du coach... Sur le terrain c'est un manque de confiance » a lancé l’ancien milieu défensif de Rennes.

Un management à assouplir ?

Des propos très durs à l’égard de Claude Puel… mais pas vraiment surprenant. En effet, ce n’est pas la première fois que le management très spécial du technicien de 58 ans est critiqué cette saison. Quelques semaines après son départ pour la Major League Soccer au mercato hivernal, Robert Beric avait regretté le manque de communication de Claude Puel, indiquant notamment qu’il ne lui avait parlé que deux fois en plus de trois mois. « Je n’ai jamais pu enchaîner. Avec Puel, on a parlé deux fois : quand il est arrivé et quand je suis parti. Il a été honnête avec moi. Il m’a dit qu’il aimait les attaquants rapides. A partir de là, c’était compliqué pour moi. Je suis un joueur de surface, un finisseur, sur qui on peut s’appuyer dos au but. Je ne suis pas un joueur qui va sprinter comme Mbappé ! Depuis que Puel est là, l’équipe joue souvent avec huit joueurs à vocation défensive » pestait Robert Beric, qui évolue désormais à Chicago, bien loin du management très spécial de Claude Puel.

Reste maintenant à voir si Claude Puel parviendra à faire évoluer ses méthodes, lui qui s’est doucement bâti la réputation du méchant à Saint-Etienne comme le prouve cette anecdote assez gênante révélée par le journaliste de RMC Gilbert Brisbois le 20 mars dernier et rapporté par FootRadio.com. « Le nouveau staff de Claude Puel, quand ils sont arrivés à Saint-Etienne, ils voient Palencia au premier entraînement. Et puis ils se disent : “attends, c’est qui celui-là ? Il vient du centre de formation ? Parce qu’il n’est pas au niveau là ?” Et là, on lui dit : “attends, c’est Palencia, il vient de signer pour quatre ans.” C’est fantastique quand même ». On l’a bien compris, Claude Puel va devoir apprendre à être plus diplomate s’il veut obtenir des résultats dans la durée dans un club tel que l’AS Saint-Etienne…