ASSE : Crise financière, des ventes impératives et une crainte XXL

ASSE : Crise financière, des ventes impératives et une crainte XXL

Photo Icon Sport

Comme beaucoup de clubs français, l’AS Saint-Etienne regarde ses comptes et serre les dents.

Malgré les prêts bancaires et les promesses de revenus télévisuels supérieurs la saison prochaine, à l’instant T, l’aspect financier est préoccupant. Ainsi, selon France Bleu Loire, le club du Forez craint son passage devant la DNCG, et compte bien assurer le coup, et le coût, en présentant des lignes de comptes améliorées par quelques ventes. Des opérations à conclure avant le début du mois de juillet, ce qui ne sera pas gagné puisque seul le marché français est ouvert. Autant dire que des joueurs courtisés à l’étranger comme Denis Bouanga ou Wesley Fofana ont peu de chances de partir d’ici au passage devant le gendarme financier. Mais la situation est différente en ce qui concerne Franck Honorat. Intéressant dans le couloir droit, l’ancien de Clermont ne sera pas retenu.

Des offres sont déjà parvenues, notamment de la part de Lorient, mais l’ASSE fait attendre les Merlus, et monter les enchères. Brest a ainsi égalé l’offre de son voisin breton avec 5 ME, tandis que Nîmes et Metz peuvent bouger. Même chose pour Vagner Dias, qui revient d’un prêt intéressant à Nancy, mais sera vendu. Metz a proposé 3 ME, mais Nancy, Brest et Troyes sont sur les rangs, affirme la radio départementale. De quoi récupérer des sommes non négligeables pour équilibrer les comptes, et éviter peut-être une vente copieuse. Car si ces départs ne se finalisaient pas, la proposition de Rennes pour faire signer Denis Bouanga pour 12 ME pourrait finalement bien faire mouche, faute de choix dans le Forez. Et là, ce serait un vrai coup dur pour la visage des Verts la saison prochaine, car le Gabonais ne fait pas partie des joueurs que Claude Puel compte laisser partir.