PSG : Tuchel, Silva… Paris a viré ses boulets

PSG : Tuchel, Silva… Paris a viré ses boulets

Pour Dominique Séverac, le départ de Thomas Tuchel et Thiago Silva est une bonne chose pour le PSG avant d'affronter le Barça pour le match retour de Ligue des Champions.

Depuis la tragique Remontada subie par le Paris Saint-Germain en 2017 contre le Barça (défaite 6-1 au retour après avoir gagné l'aller 4-0), le sujet revient sur la table chaque saison. Également victime du come-back de Manchester United en 2019, les Parisiens ont depuis passé le cap en atteignant la finale de la C1 l'année dernière. Si le spectre d'un retournement de situation plane encore sur le vestiaire du PSG, les joueurs sont aujourd'hui différents. Abdou Diallo, questionné à ce sujet, n'a pas hésité à envoyer balader un journaliste. Pour Dominique Séverac, les joueurs les plus marqués par ces défaites ne sont aujourd'hui plus à Paris.

« Je pense que les branches pourries ont été coupées au PSG. Je pense que Thiago Silva n’est plus là, le capitaine qui recule au point de défendre sur le périphérique Porte de Saint-Cloud. Je pense que Thomas Tuchel marqué par l’échec de Manchester United – comme Unai Emery par celui de Barcelone – n’est plus là. Ces gens-là ne pouvaient plus incarner quoi que ce soit. Moi, je crois en Navas, la force tranquille de Marquinhos, je pense que Pochettino est très très calme par rapport à cet événement. Je ne dis pas que le PSG va gagner, qu’il va faire un grand match, mais il va se qualifier. Avec Neymar ? C’est la Ligue des champions, il faut respecter la compétition quand même ! Il n’a pas joué depuis le 10 février à Caen en Coupe de France... et vous voulez qu’il joue un 8e de finale retour de la Ligue des champions ? Ce n’est pas lui rendre service » a déclaré le journaliste du Parisien. Rappelons que lors du match aller remporté avec brio par les hommes de Pochettino, seulement trois titulaires avaient connu la déroute au Camp Nou quatre ans auparavant : Marquinhos, Kurzawa et Verratti. Le PSG semble donc avoir toutes les cartes en main pour définitivement chasser ce mauvais souvenir en terminant le travail mercredi soir lors du match retour.