PSG : Sergio Ramos en approche, Kimpembe furieux

PSG : Sergio Ramos en approche, Kimpembe furieux

Le marché des transferts particulièrement ambitieux n’a pas fait l’effet escompté dans le vestiaire du Paris SG.

Si les supporters sont ravis de voir que cela va batailler à tous les postes pour rendre l’équipe encore meilleure et permettre à Mauricio Pochettino, qui trouvait son effectif un peu juste, d’avoir une terrible concurrence, les joueurs parisiens déjà en place s’étonnent. Le fait que Sergio Ramos soit annoncé très proche du PSG, qui lui propose un contrat de deux et un salaire légèrement revu à la baisse par rapport à ses habitudes madrilènes (15 ME par an tout de même), va changer complètement l’équilibre trouvé en défense centrale. Selon Le Parisien, Presnel Kimpembe fait partie des joueurs en colère de voir qu’une légende débarque à son poste, tant l’international français est probablement celui qui en ferait les frais. Le champion du monde tricolore avait pris la place de titulaire définitif après le départ de Thiago Silva, et ne compte pas la rendre si facilement. 

Le problème des salaires

Ce genre de tension contamine en tout cas le vestiaire, qui a déjà fait front en ce qui concerne le poste de gardien de but. Le recrutement inévitable de Gianluigi Donnarumma a mis un sacré bazar à ce poste, et a chiffonné Keylor Navas, qui ne comprend pas pourquoi on lui met un numéro 1 bis dans les pattes après de si bonnes prestations. Très apprécié dans le vestiaire, le Costaricien voit aussi son remplaçant, Sergio Rico, ne pas masquer sa déception de passer numéro 3. 

Outre ces tensions sur les places dans le 11 de départ, il y a aussi la question des salaires. Sergio Ramos, Gigi Donnarumma et Achraf Hakimi vont faire exploser la grille en vigueur, et les salaires distribués « menacent l’équilibre du vestiaire », assure Le Parisien. En ne laissant pas passer la moindre occasion de faire venir des joueurs de premier plan en raison de l’assouplissement du fair-play financier, le PSG se paye un effectif de galactiques. Et les problèmes qui vont avec.