PSG : Pourquoi Hakimi ne sera (presque) pas sifflé en Israël

PSG : Pourquoi Hakimi ne sera (presque) pas sifflé en Israël

Un joueur du PSG a souvent été malmené en Israël ces dernières années. Achraf Hakimi a été ciblé, mais ce devrait être beaucoup moins le cas ce mercredi face au Maccabi Haïfa. 

Ces deux dernières années, Israël a accueilli le Trophée des Champions, où le PSG figurait inévitablement. A chaque fois, le club de la capitale a été extrêmement bien chouchouté dans le pays hébreu et les matchs se sont déroulés sans encombres. Sauf pour Achraf Hakimi, le Marocain du PSG, qui a été accompagné de sifflets à chaque touche de balle en raison d’un soutien apporté à la cause palestinienne il y a quelques années de cela. La politique ne s’invite pas souvent à la table des footballeurs parisiens, mais c’était le cas lors de ces deux matchs à Tel-Aviv. 

Pas de favoritisme, des sifflets pour tout le monde

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Pour le match de ce mercredi à Haïfa, la donne sera sensiblement différentes pour deux raisons. Tout d’abord, ce ne sera pas Hakimi qui sera sifflé, mais toute l’équipe du PSG qui viendra en adversaire du Maccabi, ce qui permettra d’atténuer la vindicte. « Il y aura des sifflets, mais je pense que ce sera dirigé contre l’équipe adverse en général. Maintenant, ici, la politique n’est jamais loin. Tu ne peux pas empêcher certains de faire le lien entre la politique et le sport », explique ainsi Jonathan Serro, journaliste français basé en Israël, dans les colonnes du Parisien. 

Haïfa, ce n'est pas Tel-Aviv

L’autre raison pour laquelle Hakimi sera beaucoup moins ciblé, est la mixité entre juifs et arabes qui existe à Haïfa, ce qui fait que la dimension politique est beaucoup moins exacerbée. Même si l’ambiance est chaude dans la cité israélienne, c’est surtout le fait de défier des Messi, Neymar, Sergio Ramos et Mbappé qui enflamme les supporters locaux, qui n’avaient plus connu la Ligue des Champions depuis 2009. Pour le latéral marocain du PSG, ce sera presque un match comme un autre, lui qui est toujours resté impassible aux sifflets reçus en Israël par le passé. « Est-ce que ça me travaille ? Non, non, a-t-il assuré, en français dans le texte. Je serai avec l’équipe, ce n’est pas un problème pour moi. Je vais jouer et après, je vais rentrer à la maison (rires) », a livré en conférence de presse un Achraf Hakimi qui sait que la meilleure des réponses sera à donner sur le terrain. Le PSG, victorieux du premier match face à la Juventus, aura en effet besoin d’asseoir sa domination dans ce groupe, alors que Haïfa a réalisé une performance encourageante malgré la défaite 2-0 sur le terrain du Benfica Lisbonne lors du premier match.