PSG : Platini écoeuré par le Paris Coca-Cola

PSG : Platini écoeuré par le Paris Coca-Cola

Photo Icon Sport

Michel Platini estime qu'il faut revenir à un quota de joueurs étrangers dans une équipe. Et l'ancien patron de l'UEFA de donner l'exemple du PSG comme symbole d'une dérive du football.

Le football moderne agace Michel Platini, et pas uniquement l’usage de la VAR. Car si la légende du foot français a toujours dit tout le mal qu’il pensait de l’assistance vidéo aux arbitres, et même à remettre en cause deux buts de la France lors de la finale du Mondial 2018, il n’a jamais caché le peu d’estime qu’il a pour la version actuelle de la Ligue des champions qui donne, selon lui, la part belle aux clubs les plus riches. Et Michel Platini regrette même le bon vieux temps où les clubs n’avaient pas le droit d’aligner trop de joueurs étrangers.

Pour expliquer sa position, Michel Platini a cité le cas du Paris Saint-Germain. « Aujourd'hui, vous achetez tous les meilleurs joueurs et vous gagnez. Tout est basé sur la richesse. Si on prend l’exemple du PSG, le président est qatari, le directeur sport est brésilien, l'entraîneur est allemand, il y a un Français dans l'équipe. Pourquoi ça s'appelle le Paris-Saint-Germain ? Parce qu'il y a 40.000 personnes, une grande population qui aime son club, d'accord. Mais bon, ça pourrait s'appeler Coca-Cola ou autre chose », a lancé, sur France-Info, Michel Platini. Une déclaration qui va évidemment faire tousser du côté du Paris Saint-Germain, même si le club de la capitale ne fait que respecter les règles comme Manchester City, Barcelone ou Madrid.