PSG : Pierre Ménès défend Neymar et accuse Pochettino

PSG : Pierre Ménès défend Neymar et accuse Pochettino

Icon Sport

Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain a concédé une défaite embarrassante sur la pelouse du promu lorientais (3-2).

Ce revers fait d’autant plus mal au PSG que les coéquipiers de Neymar étaient devant à l’heure de jeu grâce à deux penaltys du Brésilien. Peu inspirés offensivement en Bretagne, les hommes de Mauricio Pochettino s’en sont remis aux exploits de leur n°10, particulièrement performant sur la pelouse du Moustoir. Même face au dix-neuvième de Ligue 1, un Neymar isolé et peu aidé par ses coéquipiers ne suffit toutefois pas à gagner et c’est ce que le PSG a appris à ses dépens dimanche après-midi. Sur son blog, Pierre Ménès a justement appuyé sur ce point, estimant que Neymar avait été le seul Parisien à la hauteur contre Lorient.

« L’ouverture du score lorientaise est tout à fait méritée, même si le but d’Abergel est assez chanceux avec une série de contres favorables sur Danilo et Kimpembé et ce tacle qui propulse le ballon dans la lunette. Cela traduisait bien l’abyssale différence de motivation entre les deux équipes.  Et puis, sans dominer le moins du monde son sujet, le PSG a réussi à prendre l’avantage grâce à deux penalties transformés par le seul joueur parisien digne de sa réputation pendant ce match, à savoir Neymar. Le Brésilien s’est démené, a pris des coups, a tenté des choses… Mais même face à Lorient, Neymar seul ne suffit pas quand les trois autres de devant sont inexistants. Et puis, même si cela ne constitue en aucun cas une excuse, on s’aperçoit que la défense parisienne, la meilleure de Ligue 1 avant ce match, n’est rien quand Navas et Marquinhos sont absents » a lancé le chroniqueur du Canal Football Club avant de pointer du doigt la responsabilité de Mauricio Pochettino, peu inspiré sur ses changements en snobant notamment Kean et Rafinha.

Kean et Rafinha snobés à Lorient

« Le second but lorientais signé Wissa avec encore une fois un contre favorable sur Kimpembé - qui n’était vraiment pas inspiré - a permis aux Bretons d’égaliser. Paris a ensuite commis le péché d’orgueil de vouloir gagner ce match à tout prix et s’est fait prendre sur un contre de Moffi, avec au bout d’un raid solitaire de soixante mètres pendant lequel Kimpembé n’a jamais pu le rattraper, le but de la victoire pour l’attaquant nigérian. C’est le cinquième revers du PSG cette saison, soit plus de 20% de défaites. C’est problématique et cela démontre une vraie fragilité. Et quid du coaching de Pocchetino, qui n’a fait rentrer que deux joueurs - dont Rafinha et Kean ne faisaient pas partie ? Voilà une première pierre dans le jardin du technicien argentin ». Voilà les premières critiques à l’encontre de l’ancien manager de Tottenham, à une semaine du choc très attendu et probablement sous haute tension entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain au Vélodrome dimanche prochain.