PSG : Pauvre Mbappé, Pierre Ménès le plaint

PSG : Pauvre Mbappé, Pierre Ménès le plaint

Icon Sport

Proche du Real Madrid lors du dernier mercato estival, Kylian Mbappé a peut-être bien fait de rester au Paris Saint-Germain. En tout cas, son début de saison plaide en sa faveur.

Suite à un départ canon, avec quatre buts et trois passes décisives en six matchs toutes compétitions confondues, Kylian Mbappé a un peu baissé le pied depuis la mi-septembre. Malgré une passe décisive face à l’OL au Parc des Princes sur le but de la victoire de Mauro Icardi (2-1), le champion du monde n’a pas vraiment brillé contre Metz et Montpellier la semaine passée en L1. Mais en Ligue des Champions face à Manchester City, l’international français a montré à tout le monde que son talent n’avait pas disparu. S’il n’a pas été exceptionnel, comme certains de ses coéquipiers ont pu l’être mardi soir face aux hommes de Pep Guardiola, Mbappé a quand même participé à la fête. Vu que c’est lui qui a offert un ballon de but à Lionel Messi en fin de match. Une offrande pour la première réalisation de l’Argentin sous le maillot du PSG qui a bouclé une soirée parfaite lors de laquelle Mbappé a montré de très belles choses en duo avec Messi. Malgré tout, le joueur de 22 ans a quand même reçu des critiques sur les réseaux sociaux.

« Lâchez lui la grappe un peu ! »

De quoi mettre Pierre Ménès hors de lui. « Mbappé trop égoïste ? Ben oui deux passes décisives contre Manchester City… C'est vrai qu'il est pas du tout à l'origine du premier but. Lâchez lui la grappe un peu ! À Metz il chambre. Putain ça n'arrive jamais. Il râle parce que Neymar lui fait pas de passe. Putain ça n'arrive jamais. On est sur ses côtes H24. C'est lui qui doit être à cran avec tant de connerie. Et je parle pas du papier de L’Equipe hallucinant… », a lancé, sur son compte Twitter, l’ancien journaliste de Canal+. S’il a souvent été pointé du doigt pour son jeu trop individualiste au cours des derniers mois, Mbappé n’a pas vraiment affiché ce défaut contre City. Vu qu’il a souvent joué simple et en première intention. Au contraire de Neymar par exemple, qui s’est parfois compliqué la vie dans des raids en solitaire...