PSG : Paris c'est le Brésil, Neymar est comme chez lui

PSG : Paris c'est le Brésil, Neymar est comme chez lui

Photo Icon Sport

Depuis sa signature au PSG en 2017, Neymar a régulièrement fait part de son mal-être et de ses envies de retour au FC Barcelone.

En cause, de nombreuses blessures mais également un désamour parfois ressenti par la star brésilienne du Paris Saint-Germain en France. Une sensation que l’international auriverde a bien évidemment détectée lors du match contre Strasbourg en septembre dernier, au cours duquel il a été hué par les supporters du Parc des Princes… avant de marquer le but de la victoire dans le temps additionnel d’un ciseau magnifique. Juste avant l’interruption des compétitions, Neymar a toutefois eu l’occasion de profiter pleinement de l’amour et de la ferveur des supporters après la victoire face au Borussia Dortmund puisque les supporters s’étaient massés devant le Parc des Princes. Des scènes de liesse dont Neymar se souvient très bien, comme il l’a indiqué via son agence de communication.

« La nuit a été spéciale. On aurait dit que j’étais à la Libertadores ! La foule à l’extérieur du stade nous a reçus dans les rues avec une fête incroyable. Ce dont nous avions besoin s’est passé là-bas, l’union de toute la troupe et de la foule. C’était magnifique ! » a indiqué le n°10 du Paris Saint-Germain dans des propos rapportés par L’Equipe. Un constat certainement partagé par les coéquipiers de Neymar et notamment Angel Di Maria, lequel était en fusion ce soir-là devant une telle effervescence sur le parvis du Parc des Princes.

Si ces scènes de liesse ont marqué positivement les esprits des joueurs du Paris Saint-Germain, elles avaient également scandalisé de nombreuses personnes puisque quelques heures plus tard, la France passait officiellement en confinement afin de freiner la propagation du coronavirus. Un mois plus tard, on ne sait toujours pas si ce rassemblent de 4.000 supporters du PSG à l’extérieur du Parc des Princes a favorisé la propagation du virus en Île-de-France, deuxième région la plus touchée par le Covid-19.