PSG : Neymar ment et met le bazar au Brésil

PSG : Neymar ment et met le bazar au Brésil

La prise de position politique de Neymar en faveur de Jair Bolsonaro sème la zizanie au Brésil, où il était convenu entre les joueurs de se faire discret avec les élections et le mondial qui se chevauchent presque. 

Les calendriers de la politique et du football se mélangent, et cela ne fait pas bon ménage. Ce week-end aura lieu le 2e tour de l’élection présidentielle, et le chef d’état sortant Jair Bolsonaro est au coude à coude avec Lula, qui cherche lui à revenir au pouvoir. Dans une campagne assez peu glorieuse, l’homme d’extrême-droite peut compter sur le soutien de nombreux footballeurs, et notamment Neymar. Si certains internationaux brésiliens ne cachent pas leur penchant pour Bolsonaro, le numéro 10 du PSG ne fait vraiment pas dans la discrétion. Entre ses vidéos Tik-Tok, ses messages sur les réseaux sociaux et ses participations à des talk-show ou des émissions pour faire pencher la balance, le « Ney » est un soutien de poids à Jair Bolsonaro. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NJ 🇧🇷 (@neymarjr)

Cela pourrait lui valoir quelques inquiétudes auprès de la FIFA pendant la Coupe du monde, s’il tient sa promesse de dédicacer son premier but à l’homme politique, sa prise de position partage forcément au pays. Sur les réseaux, plusieurs comptes qui suivent de près l’actualité de l’ancien prodige de Santos, et qui comptent des dizaines de milliers d’abonnés, ont communiqué leur étonnement devant ce choix politique et médiatisé. 

Le pacte brisé par Neymar

Mais au sein de la sélection, si de nombreux joueurs ont un penchant pour Bolsonaro, cela ne peut pas plaire à tout le monde. Chacun a ses opinions, mais le problème, c’est que le sélectionneur Tite et les joueurs internationaux s’étaient vus en septembre pour se promettre de ne pas prendre position dans cette élection si proche de la Coupe du monde, histoire de ne pas créer de tensions. La fédération avait souligné que le but était de maintenir la bonne ambiance pour aller chercher le titre mondial, et de ne pas créer de divisions dans un groupe qui a parfois eu du mal à afficher un visage d’unité par le passé. 

La CBF a, selon le journaliste spécialisé sur le football brésilien Eric Frosio et qui oeuvre notamment pour L’Equipe, France Football et Canal+, très peu apprécié cette prise de position. La fédération brésilienne estime que Neymar aurait mieux faire de se taire et de respecter sa parole de ne pas se mêler de l’élection, d’autant que Bolsonaro est bien évidement loin de faire l’unanimité. Il est même donné perdant de peu dans les derniers sondages, ce qui pourrait sauver les apparences. La fédération craint en effet que de voir Neymar et ses coéquipiers faire la fête si jamais leur candidat venait à s’imposer agace au plus haut point les supporters de la Seleçao, dont une partie se détournerait de leur équipe pour le Mondial au Qatar qui arrive désormais très vite.