PSG : Neymar le traitre, un coup monté !

PSG : Neymar le traitre, un coup monté !

Icon Sport

Au lendemain de la défaite du PSG contre Lille, la presse espagnole dévoilait que Neymar n’était plus totalement opposé à l’idée de revenir au FC Barcelone.

Des informations surprenantes dans la mesure où le Brésilien semblait très proche de signer une prolongation de contrat jusqu’en 2026 avec le PSG. Chez les supporters, la crainte d’une immense trahison commençait logiquement à faire son chemin. Mais il convient de prendre ses précautions avec la presse catalane selon Isabela Pagliari. Au micro d’Europe 1, la journaliste proche du clan Neymar a démenti en bloc les rumeurs envoyant le Brésilien du PSG au FC Barcelone. Selon elle, il ne s’agit que de bruits opportunistes après le carton rouge reçu par Neymar contre Lille en championnat ainsi que l’élimination du Barça face au PSG en Ligue des Champions. Un moyen pour la presse catalane de se venger du Paris Saint-Germain en quelque sorte et d'essayer de venir pourrir la vie du club de la capitale.

« Les rumeurs espagnoles concernant Neymar sont ridicules. Neymar veut rester, il l'a déjà dit, tout le monde autour de lui disent la même chose. C'est marrant que ce genre de rumeurs sur Neymar sortent de l'Espagne après une défaite du PSG, un carton rouge du joueur, avant un match important en Ligue des Champions et après que Paris ait éliminé le Barça de la C1 » explique la journaliste, pour qui les rumeurs au sujet d’un potentiel retour de Neymar au FC Barcelone ne tiennent pas debout. Et de poursuivre. « Pour moi, Neymar ne va plus rentrer à Barcelone. Quel club peut payer Neymar ? Quel club où Neymar veut aller ? On voit qu'avec la pandémie, les clubs préfèrent faire des prolongations de contrat qu'aller sur le marché des transferts. Neymar est maintenant heureux à Paris ». Des propos qui ont le mérite d’être limpides et qui rassureront sans doute une partie des supporters parisiens, inquiétés par la possibilité de voir Neymar revêtir à nouveau le maillot de Barcelone l’an prochain.