PSG : Neymar et Mbappé réconciliés, c'est faux !

PSG : Neymar et Mbappé réconciliés, c'est faux !

Icon Sport

Depuis l'épisode du pénalty contre Montpellier, Kylian Mbappé et Neymar sont épiés. Ils affichent leur complicité au grand jour, mais pour Juninho, tout cela ne trompe personne. 

Les premiers matchs de la saison ont permis d’occulter ce problème de taille qui gangrenait le PSG ces dernières saisons. Aligner les stars offensives est un problème à partir du moment où l’aide défensive est négligée, et cela a été le cas la saison dernière, avec les conséquences que l’on connait. Lors des premiers matchs, de gros efforts ont été effectués sous la patte de Christophe Galtier, mais cela ne pourra pas durer éternellement. Déjà contre Monaco, le PSG s’est retrouvé à nouveau coupé en deux sur certaines actions, et quand la différence n’est pas faite offensivement, cela laisse l’adversaire avec de sérieux espaces pour contre-attaquer. 

La course à celui qui fera le moins d'effort

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kylian Mbappé (@k.mbappe)

Un constat effectué par Juninho, qui veut aller beaucoup plus loin et insiste sur le côté psychologique de la situation des attaquants parisiens. Mettre Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé dans le même bateau, c’est prendre le risque que l’égo surpasse largement les besoins de l’équipe, et c’est ce qui va finir par arriver pour l’ancien numéro 8 légendaire de l’OL. « Je pense que parmi les trois, l’un regarde l’autre. Cela veut dire que l’ego est tellement élevé que si l’un regarde l’autre il va se dire 'non lui ne fait pas l’effort, je ne le fais pas non plus'. Ils font semblant. Je pense que les trois sont très intelligents, ce sont les trois meilleurs joueurs du monde. Mais là c’est le contrôle des ego. Tu peux t’appeler Messi ou Mbappé, ce sont des êtres humains. Quand les choses marchent bien, à ce niveau-là c’est automatique. Quand il y a un petit doute et que la pression monte, là cela se complique un peu. Parce que si les joueurs n’ont pas cette conscience que dans le foot il faut lutter et se bagarrer, il faut avoir l’humilité de se défoncer vraiment pour ses partenaires. Là, ok cela pourrait marcher. Sinon je pense que l’on va voir des matchs magnifiques mais à la fin de saison et dans un an, on aura la même discussion », a livré le nouveau consultant de RMC. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

C’est donc du coin de l’oeil que les stars offensives du PSG se suivent pour savoir qui fera le plus ou le moins d’effort, et affirmera ainsi son statut de star de l’équipe. Une preuve pour Juninho que, malgré les sourires et les câlins lors des derniers matchs, la tension est bien là et que Christophe Galtier va devoir gérer les hommes plus que les joueurs dans sa saison à Paris. La preuve avec le dernier match du Paris SG, où l’entraineur français a assuré que tout s’était fait en bonne intelligence entre Neymar et Mbappé, malgré le fait que le Brésilien ait pris la responsabilité de tirer le pénalty alors que ce n’était pas lui le tireur désigné. L’attaquant français s’est effacé sans broncher, mais l’équilibre des égos dans le vestiaire restera toujours très fragile aux yeux de Juninho. 

Le match contre la Juventus attendu

Autant dire que l’attitude de chacun sera suivie de près dans les prochaines semaines, y compris lors du premier match de Ligue des Champions, début septembre contre la Juventus au Parc des Princes. Car si les premières critiques peuvent déjà tomber après un simple match nul en Ligue 1, que dire en cas de revers ou de contre-performance lors du premier match européen de la saison ?