PSG : Memphis Depay à Paris, l'idée folle du Qatar ?

PSG : Memphis Depay à Paris, l'idée folle du Qatar ?

Photo Icon Sport

Tandis que le nom de Lionel Messi est associé (difficilement) avec le PSG, le club de la capitale pourrait se tourner vers Memphis Depay.

Revenu de blessure cet été avec l’Olympique Lyonnais, Memphis Depay n’est pas apparu à 100% de sa forme lors du Final 8, même s’il a apporté sa pierre au superbe parcours de l’OL dans cette Ligue des champions. Mais vendredi soir, à l’heure de la reprise du championnat de Ligue 1, l’attaquant international néerlandais y est allé de son triplé contre Dijon, preuve que Rudi Garcia peut compter sur lui. Seul problème, mais de taille, Memphis Depay n’a pas accepté l’offre de prolongation soumise par Jean-Michel Aulas et il sera donc libre de signer où il le souhaite en juin. Pour le président de Lyon, il est donc financièrement important de se séparer de l’ancien mancunien d’ici le 5 octobre afin que l’OL prenne un gros chèque. Plusieurs gros clubs ont été cités dans le dossier Memphis, mais pour l’instant cela ne s’est pas concrétisé par des offres importantes.

Mais ce mardi, France-Football jette un pavé dans la mare en affirmant que le Paris Saint-Germain étudie la possibilité de recruter l’attaquant de l’Olympique Lyonnais, Leonardo étant à la manœuvre. « Le directeur sportif du PSG a pris récemment la température sur la possibilité de recruter l’international néerlandais cet été. Sur le marché des meilleurs joueurs européens, l’attaquant est une belle opportunité. Le capitaine lyonnais peut jouer à tous les postes offensifs. Il serait également ciblé par le Barça, le Borussia Dortmund et le Milan AC. À un an de la fin de son contrat, Memphis Depay est en position de force, l’Olympique Lyonnais étant coincé entre l’obligation de le prolonger ou de le vendre pour récupérer une indemnité de transfert », explique l’hebdomadaire footballistique au sujet de cet intérêt du Paris Saint-Germain pour Memphis Depay. En s’offrant ce dernier, Nasser Al-Khelaifi pourrait ainsi donner un joli coup de pouce économique à Jean-Michel Aulas avec qui les relations se sont très nettement améliorées ces derniers mois.