PSG : Les Ultras au pied du Parc, le gouvernement assume

PSG : Les Ultras au pied du Parc, le gouvernement assume

Photo Icon Sport

Le 11 mars dernier, le PSG battait le Borussia Dortmund (2-0) en Ligue des Champions. Un succès acquis dans un Parc des Princes totalement vidé de ses supporters.

Et pour cause, un huis clos avait été prononcé en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais à la surprise générale, la Préfecture de police de Paris avait autorisé les supporters du Paris Saint-Germain à se rassembler… aux abords du Parc des Princes. Résultat : c’est près de 3.000 ultras du PSG qui étaient massés, en pleine épidémie de Covid-19, à l’extérieur du stade. Des scènes qui ont évidemment fait polémique alors que, déjà à l’époque, il était très déconseillé de se regrouper de la sorte. Mais dans une interview accordée à RMC, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu a persisté et signé en indiquant qu’à l’époque, il s’agissait d’une juste décision.

« Toutes les décisions qui ont été prises à l'échelle du gouvernement de manière générale et au-delà du sport ont été basées sur des données sanitaires et scientifiques. Dans le sport on a été très impactés. On changeait d'injonction tous les deux jours dans le sport par rapport aux fédérations et aux sportifs pour passer d'abord d'une autorisation sans nombre limité en milieu extérieur, puis limité à 5000 personnes, puis 1000 personnes. Ça a été proportionnel par rapport à l'arrivée du virus en France et notre volonté de se préparer. Ces mesures ont été transparentes, proportionnelles et prises en total accord avec les données qu'on avait du monde sanitaire » a expliqué la ministre, pour qui il n’y avait donc aucune raison de refuser ce rassemblement. Voilà des propos qui ne devraient pas manquer de faire polémique alors que plusieurs personnalités du sport dont André Villas-Boas, l’entraîneur de l’OM, ont qualifié de « scandaleux » ce regroupement des supporters du PSG en pleine épidémie de coronavirus.