PSG : Leonardo menace Tuchel, l'incroyable clash à Paris !

PSG : Leonardo menace Tuchel, l'incroyable clash à Paris !

Photo Icon Sport

Après la victoire du PSG contre Angers, Leonardo est venu faire savoir à la presse que si Thomas Tuchel n'était pas content du mercato il pouvait démissionner. Et boum.

Le carton infligé par Neymar et ses coéquipiers au SCO, dans un Parc des Princes qui évidemment sonnait le creux, avait de quoi donner le sourire aux supporters du Paris Saint-Germain. Mais c'est une évidence, dans les coulisses, l'heure n'est pas à la rigolade. Même si Nasser Al-Khelaifi s'est bien gardé d'intervenir, les récents propos de Thomas Tuchel sur le mercato du PSG n'ont pas du tout été appréciés par les dirigeants parisiens. En remettant cette semaine en cause les décisions et les choix de Paris concernant les transferts, l'entraîneur allemand a clairement visé Leonardo. Et le directeur sportif brésilien a décidé de répondre à Thomas Tuchel, sans faire dans la langue de bois. Comme il le fait lors des grandes occasions, Leonardo est venu faire face à la presse, et il a mis un coup de poing sur la table.

La virulence de la sortie du dirigeant du PSG est telle qu'on peut désormais se demander si Thomas Tuchel fera long feu sur le banc du Paris Saint-Germain. « On n'a pas aimé la déclaration (de Tuchel). Le club n'a pas aimé, moi personnellement, je n'ai pas aimé non plus (...) On vit tous des moments très graves, et pas seulement dans le football. Ne pas comprendre cette situation, honnêtement, on n'a pas apprécié. On va voir en interne comment on fait. Mais là, c'est très clair et le club l'a toujours été. Si quelqu'un n'est pas content, c'est facile, on parle et il n'y a aucun souci. Mais s'il décide de rester, il doit respecter la politique sportive, les règles internes ou le moment que traverse le club, et ce moment est délicat (...) Là, on n'a pas apprécié du tout, mais ce n'est pas une question de mercato, c'est une question de forme. Après, on va voir. Mais l'important pour rester au PSG, c'est qu'on doit être content, on doit avoir l'envie de souffrir pour ce club, d'avoir l'esprit de sacrifice, même quand on vit un moment compliqué comme tout le monde (...) Après, ce que je n'aime pas, c'est de penser que cette équipe-là est faible. On parle d'une équipe énorme quand même », a lancé un Leonardo très remonté et déterminé à ramener rapidement de l'ordre dans la maison Paris Saint-Germain. Thomas Tuchel se sait désormais en position délicate et il se pourrait bien que le 6 octobre, après la fin du mercato, son cas soit étudié de près dans le bureau de Nasser Al-Khelaifi.