PSG : Le Qatar opposé au rachat de l'OM par les Saoudiens

PSG : Le Qatar opposé au rachat de l'OM par les Saoudiens

Photo Icon Sport

C’est l’ébullition à Marseille ces derniers jours, depuis que Mourad Boudjellal, surtout connu pour sa réussite dans le domaine du rugby avec le RC Toulon, a annoncé qu’il portait un projet ambitieux de reprise de l’OM.

Avec de nombreuses déclarations à l’appui, le businessman français clame haut et fort que le projet de rachat du club provençal a les reins solides, et qu’une offre copieuse va tomber cette semaine sur le bureau de Frank McCourt. De quoi forcément changer la donne en ce qui concerne l’actualité à Marseille, où l’heure est surtout au serrage de ceinture après les premiers investissements réalisés par l’Américain. Même si cela n’a pas empêché de terminer à la deuxième place de Ligue 1 cette saison, l’avenir s’annonce beaucoup plus délicat. Ce rachat pourrait permettre à l’OM de réinvestir copieusement, et pourquoi pas d’attirer à son tour des stars, comme a pu le faire le PSG en France.

C’est pourquoi, selon La Provence, le Qatar, propriétaire du club de la capitale à travers QSI, n’apprécie guère de voir l’un de ses ennemis géopolitiques, à savoir l’Arabie Saoudite, être annoncé derrière cette manoeuvre. D’après le quotidien régional, les bruits qui courent sur le manque de sérieux et de crédibilité de Mohamed Ajroudi viennent en effet de deux sources possibles. Un Jacques-Henri Eyraud qui ne peut pas faire grand chose dans ce dossier, mais n’apprécie guère que ces rumeurs viennent polluer l’actualité de son club à un moment tout de même particulier. Et le pays gazier qui malgré le coup de projecteur que cette arrivée mettrait sur la Ligue 1, voit d’un mauvais oeil un éventuel débarquement de fonds saoudiens sur un club d’un championnat où il pèse énormément. Reste à savoir si, comme cela s'est déroulé en Angleterre et notamment à Newcastle, le Qatar ira jusqu'à effectuer des démarches concrètes pour s'opposer au rachat d'un club avec des fonds d'origines saoudiennes, pays soupçonné notamment de pirater ouvertement BeIN Sports.