PSG : Le Qatar a créé une garderie géante, Neymar en est le roi

PSG : Le Qatar a créé une garderie géante, Neymar en est le roi

Photo Icon Sport

Le comportement de Neymar au PSG a littéralement fait péter un plomb à un éditorialiste de Marca, pour qui le Qatar ne dirige pas vraiment un club de football à Paris.

Il est peu dire que l’Espagne et les Espagnols n’ont pas digéré le comportement de Neymar, et son départ du FC Barcelone en 2017. Son retour a été régulièrement évoqué dans la cité catalane, mais nul doute que les fans du Barça auraient tout de même du mal à digérer une signature du Brésilien en grandes pompes, alors que celui-ci ne cesse d’envoyer le champion d’Espagne devant les tribunaux. Et dans un pamphlet très acerbe, l’éditorialiste José Luis Hurtado s’est violemment attaqué au PSG et à sa star mondiale, enchainant les clichés au cours d’une comparaison fleuve entre le Paris SG et une garderie.

« Thomas Tuchel entraine la crèche la plus chère du monde : le PSG, situé à Paris et financé par l’argent du Qatar. Dans le clan des Brésiliens, la palme de l’enfant le plus espiègle est décernée à Neymar Junior, dont on pourra noter que le père, Neymar Senior, se comporte comme un Neymar bébé. Dès son arrivée, Neymar n’a pas aimé Paris, ses murs. Il préférait la plage de Barcelone, avec plus de soleil et des garçons et des filles qui s’amusent et font des châteaux de sable. Allié de la bande à Messi et Piqué, Neymar est un agitateur, et tout ce qu’il fait, c’est jeter de la colle et de la pâte à modeler sur Thomas Tuchel, plus habitué aux enfants allemands froids et silencieux. Neymar Junior, il a les jambes à Paris, la tête à Barcelone, et le coeur avec les écoles de Samba au Carnaval. Le roi de la crèche est en colère, et c’est depuis le début », a osé l’éditorialiste de Marca dans un portrait qui s’en prend longuement à Neymar, l’accusant également de penser plus à ses soirées d’anniversaire qu’au bien de son club actuel. Même s’il ne sera pas surpris par ces attaques, le PSG pourra tout de même se rappeler à Neymar que, s’il se voit encore revenir en Espagne l’été prochain, il ne sera pas forcément accueilli à bras ouverts par certains Espagnols très remontés.