PSG : La remontada ? Emery accuse l’arbitre et un joueur de Paris

PSG : La remontada ? Emery accuse l’arbitre et un joueur de Paris

Photo Icon Sport

Sur le banc de touche du Paris Saint-Germain entre 2016 et 2018, Unai Emery a remporté de nombreux titres. Mais dans l'esprit du grand public, il restera avant tout comme l’entraîneur qui a subi la remontada…

Dans le club de la capitale française, Unai Emery a considérablement agrandi son armoire à trophées. Puisqu’après avoir remporté trois fois l’Europa League avec le FC Séville, le technicien espagnol a tout gagné sur le sol français. Ligue 1 (2018), Coupe de France (2017, 2018), Coupe de la Ligue (2017, 2018), Trophée des Champions (2016, 2017)... Tout sauf la Ligue des Champions bien entendu. Sous ses ordres, le PSG a plutôt subi deux échecs cuisants en huitièmes de finale de la C1. Le dernier en 2018 contre le Real Madrid (1-3, 1-2), un an après la plus grosse désillusion de l'histoire du PSG, un soir d’avril 2017, quand le PSG a perdu 1-6 contre le FC Barcelone sur la pelouse du Camp Nou après le 4-0 de l’aller. Une remontada qu’Emery a encore du mal à digérer.

« Sur la remontada, je changerais d’abord l'arbitre, qui a clairement faussé la rencontre. Il y a beaucoup de choses dans le match qui peuvent être citées. Mais si je commence par la fin, je change l'arbitre et c'est tout. L'autre jour, j'ai regardé le match à nouveau parce que je suis tombé dessus alors que j'étais en train de zapper. Je l'ai vu de la 50e à la 82e minute. Nous étions menés 3-0, nous avons marqué le 3-1 et nous avions un face-à-face avec Cavani pour faire le 3-2 ; un penalty très clair sur Di Maria qui n'est pas sifflé ; et à la 82e minute, Di Maria fait une faute sur Neymar qui amène le but. C'est à ce moment que j'ai arrêté de regarder. Pendant cette partie du match, j'ai vu qu'un joueur important pour nous, qui avait eu des problèmes pendant la semaine, se cachait derrière le résultat. Peut-être que maintenant il le changerait », a lancé, dans les médias espagnols, Emery, qui ne se juge donc pas comme le principal responsable de cette déroute historique du PSG…